Un séjour de rêve à Noirmoutier!

Pour celles qui nous suivent sur instagram , vous savez déjà que nous avons passé 4 jours incroyables au Domaine Le midi sur l’ile de noirmoutier!

En règle générale, nous partons très rarement en juillet et en août car mon chéri travaillant dans la restauration, il est toujours à fonds pendant ces 2 mois … mais dès que le mois de septembre arrive, on aime bien partir pour profiter de l’arrière saison: du calme des lieux qui ont souvent accueilli beaucoup de personnes ne serait ce que quelques jours auparavant … Cette année, nous avons décidé de partir découvrir un petit « bout » de Vendée! Jusque là nous avions plutôt l’habitude de choisir le sud-est et le pourtour méditerranéen comme destination mais cette année nous avions envie d’autre chose : de grand espace, d’océan, de tranquillité …. et nous ne nous sommes pas trompés en choisissant l’ile de Noirmoutier et le camping Sandaya.

J’avais envie d’un logement insolite mais confortable, d’une vie style « club » mais au calme … et on a été servi!

Dès notre arrivée au Domaine le Midi; la réceptionniste a su nous mettre à l’aise, nous donner les infos nécessaires pour passer un bon séjour …et nous a surtout incité à ne pas hésité à revenir vers elle pour toutes questions!

J’avoue que de ce côté là, je ne me faisais pas trop de soucis : j’avais déjà eu pas mal de retours positifs sur les campings sandaya et la qualité de leurs personnels … ce qui me tardait le plus, c’était de découvrir notre logement, qui j’en étais sure, allait donner des étoiles dans les yeux à mon petit cowboy!.

Nous avons donc vite filé jusque dans notre logement … et on a laissé à Lino, le plaisir de découvrir les lieux en premier : un tipiiiiii: il était trop content! Un tipi en bois vraiment très bien conçu avec tout le confort nécessaire aussi bien à l’intérieur (cuisine bien équipée, salle de bain avec baignoire, nombreux rangements …il y a même un petit kit offert avec tout le nécessaire pour faire la vaisselle, le ménage …) que sur la terrasse … et cerise sur la gâteau : les fenêtres de notre chambre donnaient sur l’océan!! Le rêve non ???!

Après s’être installés, on a voulu faire le tour du camping et on en a profité pour commander notre pizza pour le repas du soir au snack du camping 😉 On a également repéré le chemin pour aller à la piscine … ou plutôt les piscines puisque le Domaine le midi est doté d’une piscine intérieure avec bain à remous et d’une piscine extérieure avec une jolie plage en bois … et puis on a filé (toujours à pieds) vers l’océan! On a couru, écrit dans le sable, ramassé des coquillages … en se disant, le sourire aux lèvres, qu’on allait vraiment passer un bon séjour ici!

Et ça n’a pas loupé, nous en avons bien sur profité pour aller visiter un peu l’ile: les marais salants , le port … et gouter aux spécialités locales : la bière La No (nous l’avons tellement apprécié que nous avons décidé d’en ramener comme petit souvenir aux copains!), les excellents « petits Cagniotes » des succulents petits biscuits fabriqués sur l’ile et qui nous ont été offert par le camping en arrivant dans le tipi … mais aussi et bien sur les fameuses pomme de terre de Noirmoutier que le chéri tenait tellement à ramener ! Nous avons acheté de bons produits (tourteaux, poissons, crevettes …) pour pouvoir nous mijoter de bons petits plats et pouvoir profiter de notre terrasse au camping!

…En fait : nous sommes sortis du camping en voiture un seul jour! On s’y est senti tellement bien que notre programme s’est vite organisé sans avoir besoin de reprendre la voiture : petit déj tardif, plage le matin avec petit footing pieds nus dans le sable, jeux de société et dessins sur notre terrasse bien agréable, repas au tipi, petit temps calme, retour à la plage pour profiter de la marée basse et de la pêche à pieds, piscine, apéro, diner …. le bain et au lit! 🙂

Bref, c’est exactement ce dont on avait besoin … et j’en suis ravie! Nous sommes rentrés ressourcés tous les 3 de ce séjour en Vendée …et nous ne pensons plus qu’à 1 chose: retourner le plus vite possible dans un autre camping sandaya !

Un excellent ketchup maison

Le meilleur des ketchups

Je ne sais pas si c’est pareil pour vous, mais moi dès que je mange quelque chose fait maison, je trouve que c’est meilleur!!
Psychologiquement, je me sens déjà mieux à l’idée de manger quelque chose sans additif ni conservateur!
… Alors quand il s’agit de manger quelque chose fait avec nos propres légumes du jardin, je ne vous dis même pas quelle satisfaction je peux retirer de ça!!

Cette année a vraiment été pour nous le déclic: nous nous sommes lancés à fond dans le potager dès le début du confinement: nous avons fait nos semis, nous les avons placé sous serre de fortune … et nous avons eu plaisir à voir grandir nos plans!
Maintenant que nous pouvons récolter et manger quasiment en exclusivité nos propres légumes nous sommes bien sur hyper fiers de nous!

Tout n’as pas forcément fonctionné: tous nos semis n’ont pas donné de légumes … mais les tomates, même si elles ont manqué d’eau ce qui a fait des taches noires sur certaines… même si elles ne sont donc pas toutes très belles, elles ont poussé en quantité à tel point qu’outre le fait de nous régaler en salade à chaque repas, je peux faire des conserves! Et je vous avoue que de me dire que nous pourrons manger notre propre sauce tomate cet hiver, que nous ne serons pas obligé d’acheter de la sauce tomates faites avec des tomates qui ont grandi je ne sais comment et je ne sais où … me remplie de bonheur!

Bref, après m’être lancée dans les conserves de haricots verts et tomates (je vous en parlé ici), je me lance maintenant dans les conserves de ketchup maison!

J’ai trouvé une recette excellente et facile à réaliser sur le site Le Parfait : ici

J’avoue que nous ne sommes pas de grand consommateur de ketchup industriel (si ce n’est Lino quand nous allons au resto) mais j’aime beaucoup le gout de ce ketchup maison : légèrement sucré, relevé juste ce qu’il faut et parfaitement épicé … personnellement je savais que j’allais aimé ce ketchup maison mais j’avais de gros doute pour Lino.
…Pour mon plus grand plaisir : il a ADORE!! Il m’en redemande très souvent et a même décidé d’aller ramasser des tomates pour préparer de nouvelles conserves pour être sur d’en avoir pendant tout l’hiver « parce qu’il est vraiment trop bon ton ketchup, maman » !

Bref, si vous aussi vous voulez faire plaisir à vos minis, je ne peux que vous conseiller d’aller jeter un oeil sur cette recette et en règle générale sur toutes les recettes proposées sur le site Le parfait (ici)

: elles donnent toute plus envie les unes que les autres !!

Et si vous avez envie d’essayer de gagner des bocaux de la marque Le parfait, c’est le moment d’aller jouer sur mon feed instagram : ici

La cabane : LE cadeau indiscutable

Si vous me suivez sur instagram , vous n’êtes pas sans savoir que Lino est fan de cabane : lit cabane, cabane dans les arbres, tipi … Cet été, il a donc été très content lorsqu’il a découvert la magnifique maison Tinou Djeco : une jolie cabane où aucun détail n’a été oublié : les fenêtres peuvent se fermer et s’ouvrir grâce à de jolis rideaux qui peuvent se nouer. La porte également a été très bien pensé puisqu’elle peut elle aussi s’ouvrir et se fermer!

Cette cabane a d’ailleurs fait l’unanimité cet été : aussi bien chez les filles que chez les garçons … chez les petits, comme chez les plus grands! Des tas d’histoires ont été inventé à l’intérieur : les enfants s’y sont bien sur imaginé en train de faire la cuisine, ils ont joué à l’école à l’intérieur … certains ont même joué la réplique des 3 petits cochons!! Bref, la cabane les a aidé à développer leur imagination mais aussi à jouer entre eux, à partager des moments ensemble : ce qui n’est pas toujours évident chez les plus petits. ( … Et moi de mon côté, je me suis régalée à les écouter !).

Lino et ses petits copains et copines de passage ont vraiment bien profité de ce jeu car elle est facilement transportable : on a rentré la cabane quand le temps n’était pas au beau fixe, on l’a mise à l’ombre quand il faisait trop chaud … et malgré tout le passage et les déménagements qu’elle a vécu: elle ne s’est pas du tout abimée!

Elle résiste même aux sauts et aux jeux des petits chats qui s’y sont fait leur terrai de jeux! Tous les soirs quand vient l’heure de les faire rentrer dans la maison, ils se précipitent à l’intérieur tous les 2 (voire tous les 3 car Châtaigne aime bien y jouer aussi) et ils commencent une énorme partie de cache-cache : ils sautent à travers les fenêtres, se cachent derrière la porte pour essayer de surprendre l’autre … et pourtant même après 2 mois (ou 3!) d’utilisation intensive; la tente est toujours en très bon état!

C’est pour cela que j’ai décidé de prendre le temps de venir vous parler de cette jolie maisonnette car je pense que c’est un cadeau idéal aussi bien pour les petits garçons comme Lino (qui va avoir 5 ans) que pour les petites filles … ou même les bébés!

Et comme je vous le disais plus haut, elle est aussi parfaite comme jeux de plein air .

Bref, pour tous les petits bouts qui sont nés en fin d’année comme Lino, je suis sure que cette cabane devrait figurer sur sa « wish list » …et pour les autres, pensez à la suggérer pour la liste au père Noel!

Idées sortie Gers / Landes … Bas armagnac

Cet été nous avons accueilli des vacanciers à la maison, avant leur venue je leur avais donc préparé une petite liste de choses à faire dans les environs. J’avoue que nous avions parlé de pas mal de ces activités … mais que nous ne les avions pas encore toutes testées!

Afin de pouvoir parler concrètement et honnêtement à nos notes, nous avons donc décidé de tester plusieurs des sorties de cette liste … nous n’avons été déçu par aucune d’entres elles, c’est pourquoi, sur la demande de plusieurs lectrices (et lecteurs ;)), je vous partage aujourd’hui mes conseils de sorties dans le Bas armagnac.

Dans mon top 3, je mettrai dans l’ordre :

  • le village cowboys Carchet City à Aignan (ici) .
Den’s au lasso

Dès que nous avons mis un pied dans la rue de Carchet City, nous avons fait un bon en arrière de plus de 150 ans en arrière! Tout est réuni pour se sentir comme dans les années 1850 dans l’ouest Américain : le saloon, la banque, la cabane du shérif avec sa prison … et même la cantina! Bref : le décor est planté et lorsqu’on pousse les portes battantes du saloon, que l’on découvre tous les avis de recherches derrière le bar, la table de jeux, … et toute l’équipe en tenue : impossible de faire marche arrière! D’autant plus que tout le monde à le sourire à Carchet City et que de Den à LN, en passant par Jeff le shérif, Mississippi ou Colorado … toute l’équipe de Carchet est là pour nous faire passer un bon moment et nous donner envie de revenir! D’ailleurs nous sommes tous les 3 tombés sous le charme de Carchet et de ses « habitants », nous avons tout de suite eu envie d’adhérer à l’association et de s’assoir pour prendre un verre tout en discutant avec ces gens, ces cowboys (et cowgirls!) qui ont tous été plus adorable les uns que les autres avec Lino … qui a même eu le droit de participer à une de leur animation. D’ailleurs, si vous décidez d’aller à Carchet city, n’hésitez pas à leur dire que vous venez de la part de Lino, je suis certaine qu’ils ne sont pas prêt de l’oublier 😉 … Den lui a même laissé essayer son propre chapeau … et sa fameuse monture : Bud !

Parce que oui: à Carchet City , l’entrée est gratuite … et pourtant tout le monde se plie en quatre pour rendre cette sortie inoubliable : et ça marche! De la visite de la ville faite par LN aux animations en plein coeur de Carchet, les bénévoles sont toujours au top. Attaque de la banque, maniement du lasso, chasseur de prime … toutes les animations sont tellement bien faites qu’on oublie d’ailleurs très vite que nous ne sommes pas en présence de pro … mais que ce sont bien des bénévoles qui sont là.

  • l’accrobranche à Aignan (ici) :

Un parc forestier comprenant 14 parcours indépendants pour faire plaisir à tout le monde : de 3 à 103 ans à côté d’un joli lac. D’ailleurs quand nous y sommes allés, nous n’étions pas certains que Lino ait envie de faire de l’accrobranche. Nous sommes d’abord allés manger une petite glace au bord du lac puis en voyant les gens traverser le lac grâce à une immense tyrolienne, Lino a eu envie d’aller voir de plus prés à quoi ressembler un parcours d’accrobranche : il n’en avait jamais fait!

Nous avons de suite pu voir qu’il y avait 2 parcours réservés aux plus petits et Lino s’est tout de suite senti prêt à essayer. Une fois son harnais installé, un adorable instructeur est venu lui expliquer individuellement comment il fallait se déplacer sur le parcours, il a pris le temps qu’il fallait pour que Lino arrive à se déplacer tout seul sur le circuit et qu’il comprenne qu’il ne fallait jamais détacher les 2 mousquetons en même temps, comment attacher la tyrolienne … une fois les automatismes pris, Lino s’est lancé et a passé un très bel après midi dans ce magnifique foret du parc d’aignan (où on avait d’ailleurs failli acheter une maison il y a quelques années!)

TOUR DE TERMES (ici) : A ne pas rater pour les fans de princesses et chevaliers!
L’année dernière , Lino était à fond dans sa période médiévale. Nous avions donc passé 2 jours formidables lors des médiévales de Tour de termes où un vrai village médiéval était reconstitué ainsi que de nombreuses animations proposées par des passionnés. Mariage du seigneur, joutes, tournois équestre … tout était réunis pour le plaisir des petits et des grands!

voici le programme de cette année: ici

  • LARRESINGLE ici appelé « le petit Carcassonne » !

La visite du petit village fortifiée est chouette mais la visite incontournable pour tous se trouve en contre-bas du village où des tenues sont à la disposition de tous pour plonger encore plus facilement dans l’esprit médiéval. On peut alors participer au déclenchement de tir de nombreuses machines de guerre (ici) , tirer à l’arc, assister à la façon de frapper la monnaie … bref, il faut prévoir 2 bonnes heures si vous voulez profiter de tout …et éviter les jours de grosse chaleur car l’ombre est difficile à trouver.

  • la base de loisirs de l’Uby à Cazaubon (ici)

Nous n’y sommes pas retournés cette année, avec les mesures sanitaires liées au Covid, le nombre de personnes était limité, l’accés à la piscine également … ce n’était donc peut être pas la meilleure année pour y aller mais je pense tout de même que c’est une adresse à garder car on peut y faire tout un tas d’activités. Dans un grand par autour du lac, les enfants peuvent jouer à de nombreux jeux de plein air et d’eau, faire de la tyrolienne, des activités nautiques sont également proposées à tous : padle, pédalo, canoë … et tout cela est accessible après avoir payé l’entrée de 5 EUROS environ pour la journée.

  • je vous laisse ensuite piocher dans cette sélection en fonction de vos envies :

Thermes (payant) BARBOTHAN LES THERMES

parc Animalier de Nahuques (gratuit)

Terra Aventura

– musées:

– Golf

– Lac / base de loisir (Parking payant)

– Parcours d’orientation:

  • NOGARO

– vélorail

– circuit auto / moto

Aéroclub

  • LUPIAC (village de Dartagnan) :

L’été dernier, nous avions assisté à la fête du village qui a lieu en principe le week end vers le 10 Aout . Le village se transforme alors en place tournante des mousquetaires avec des animations pour petits et grands!

lac (gratuit),
– ferme équestre,
– musée de Dartagnan:

LE HOUGA :
Ferme aux cerfs et sangliers ici

– centre équestre : ici

– Ferme pédagogique : ici

Nos premières conserves …

Le confinement a été à l’origine de plusieurs prises de consciences pour nous (et pour beaucoup d’entre vous, je crois).

Nous avons notamment décidé de créer un (vrai) potager afin de pouvoir consommer nos propres légumes de saison … mais aussi dans le but de faire des conserves pour pouvoir continuer d’en profiter cet hiver.

Alors dés la mi-avril, nous nous sommes lancés dans différents semis que nous avons placé sous  serre  de fortune faite avec des vieilles fenêtres. Nous avions choisi un plusieurs paquets de graines (bio de préférence) de chez Vilmorin et nous avons été stupéfaits du résultat: pratiquement tous nos semis ont pris et sont devenus de jolis plans que nous avons pu mettre en terre après quelques semaines.
Nous avons notamment semé plusieurs variétés de tomates qui ont bien grossi et que nous avons commencé à récolter fin Juillet. Nous nous sommes d’abord régalé d’en manger en salade à chaque repas puis comme la récolte est devenue de plus en plus conséquente, on a décidé de se lancer dans les conserves.

Au départ, sans réfléchir, on pensait faire de la sauce tomate classique … mais qui n’aurait donc servi qu’à agrémenter nos pâtes ou autres plats. Et puis, j’ai découvert sur le site Le parfait (ici), qu’ils proposaient plusieurs recettes bien alléchantes et notamment celle des haricots verts aux tomates.


J’ai aimé le fait de préparer des bocaux contenants de « vrais » accompagnements ce qui nous permettra non seulement de manger nos bons légumes du jardin cet hiver mais aussi de gagner du temps puisqu’il suffira d’ouvrir le bocal et de juste le faire réchauffer avant de se mettre à table.

Et le top c’est qu’on venait juste de ramasser un beau saladier de nos haricots verts à ramer (vilmorin)!

La mise en oeuvre a ensuite été très rapide et on ne peut plus simple.

Vous trouverez la recette détaillée sur le site Le parfait (ici) mais je peux déjà vous dire qu’en une dizaine de minutes, vous aurez déjà l’eau à la bouche en sentant les différentes odeurs qui s’échappent des marmites … à tel point qu’il me tarderait presque d’être en hiver pour pouvoir ouvrir les bocaux!

… A très vite pour une nouvelle recette de saison!

Pau c’est toujours une bonne idée!

P1090347

Nous avons découvert Pau quelques temps après avoir aménagé dans notre nouvelle maison (ça va donc déjà faire 3 ans le mois prochain!).

Dès notre première visite la bas, nous sommes allés flâner dans le village Emmaus (le plus grand de France), un vrai village dans lequel en plus des traditionnelles ventes, on peut également se balader dans une ferme pédagogique, visiter l’immense potager en permaculture (et glaner quelques idées!), découvrir les maisons que les compagnons se sont construites toujours de façon éco-responsable … il y a aussi une belle épicerie bio, une crêperie et un restaurant où ils cuisinent au maximum des produits de leur ferme.
Bref, un bien joli endroit à à peine un peu plus d’une heure de chez nous où on aime bien aller!

Mais la ville de Pau est elle aussi très agréable à visiter, avec son funiculaire … elle est notamment rayonnante en décembre où la mairie met en place un magnifique village de Noel…. et tout au long de l’année, Pau (qui n’est pourtant pas une très grande ville) est régulièrement animée avec des concerts, des salons ….

La semaine dernière nous avons eu envie de souffler un peu (c’était pour moi l’occasion de souffler beaucoup même puisqu’on y a fêté mon anniversaire!) alors nous avons choisi un hôtel dans lequel nous étions surs de nous sentir bien tous les 3, un hôtel où nous pourrions tout faire sur place si nous n’avions plus envie de bouger … mais un hôtel tout de même « bien placé » afin que nous puissions aller nous balader en ville à pieds si nous en avions envie.

Nous avons donc choisi l’hotel du parc Beaumont : un hôtel magnifique piscine, spa, salle de sport, restaurant gastronomique, brasserie, … et le principal: de belles chambres spacieuses même pour les familles avec enfant(s). Honnêtement je trouve qu’une fois passé l’âge du lit parapluie, ce n’est pas toujours évident de trouver une chambre familiale dans un hôtel! Et quand c’est possible, il faut souvent dormir dans une suite avec un petit salon et un canapé lit pour l’enfant … mais même si c’est très jolie, une suite à tout de même un coût non négligeable!

P1090361

Là, à l’hôtel du parc beaumont, pas besoin de choisir une suite pour pouvoir dormir en famille et je trouve ça génial!

Nous nous sommes d’ailleurs tellement sentis bien dans la chambre que nous n’avons pas eu envie de trop la quitter!

Alors pendant que Lino et l’amoureux se régalaient à lire les dernières BD trouvées à Emmaus, je me suis autorisée un bain! Ça faisait tellllleeeement longtemps que je ne m’étais pas accordée ce plaisir, que j’ai craqué et avec le bain moussant de l’hôtel Carita; ce fut un vrai délice!! (pour la petite anecdote et celles qui n’ont pas suivi mes stories la bas: pour me déculpabiliser du fait d’avoir rempli la baignoire d’eau (au lieu de prendre une douche), toute la famille est allée à son tour dans la même eau! Heureusement que Lino n’aime pas l’eau chaude car en y allant en dernier, elle avait quand même bien refroidi !!).
Après le bain, nous avons hésité quelques minutes entre un restaurant du centre ville et la brasserie de l’hôtel … puis nous avons opté pour le second choix : ce qui était parfait pour Lino qui a pu rejoindre la chambre après le repas, sans être obligé de remettre ses chaussures 😉

P1090383
Niveau repas c’était classique mais bon : salade césar, burger, frites, profiteroles …. j’étais tellement pressée de gouter les plats que j’en ai oublié de faire des photos (désolée !!).

La nuit a été parfaite au calme, dans le lit en 180 … et au réveil nous avons pû aller profiter du petit déjeuner buffet (j’avoue que c’est ce que je préfère quand je vais à l’hôtel) … et là encore, on n’a pas été déçu : non seulement le cadre est magnifique (les tables à l’extérieur donne sur une marre avec de jolis nénuphars) mais en plus le buffet est grandiose : viennoiserie, pains de toutes sortes, oeufs cuits sur demande, bacon, saucisses, fromages, fruits, jus de fruits frais, …. bref j’arrête car rien que de vous en parler ça me met l’eau à la bouche !!!

P1090388
Après cette orgie, nous sommes allés digérer dans la chambre où nous avons pu rester jusqu’à midi … c’était parfait car je pensais qu’il fallait la libérer à 11h et honnêtement l’heure supplémentaire nous a ravi à tous les 3 ( j’ai oublié de vous dire qu’il y a une nespresso à disposition dans la chambre et que je me suis fait aussi ce petit plaisir avant de quitter la chambre!).

Le plus dur a donc été de quitter cet hôtel somptueux … mais nous nous sommes promis de vite y retourner tellement nous nous y sommes sentis bien!

Bien plus qu’un bracelet : 1 alarme!

P1090404

Nous avons la chance d’avoir une piscine à la maison et j’avoue qu’avec les fortes chaleurs que nous avons depuis plus d’un mois, nous en profitons tous les jours! Pour notre plus grand bonheur, Lino a pris confiance en lui à la fin du printemps et il se débrouille maintenant très bien dans l’eau. Nous continuons bien sur à faire très attention à lui, il ne va jamais tout seul au bord du bassin …. MAIS chacun sait qu’un accident est très vite arrivé et qu’on ne prend jamais assez de précaution!

Alors cet été, vu que nous accueillons beaucoup d’enfants en bas âge depuis début juillet, je tenais absolument à avoir une piscine hyper sécurisée.

Pendant le confinement, vous aviez peut être suivi (et même participé au choix!) de la palissade autour de la piscine. Nous avons ainsi installé une barrière et un portail réglementaire mais malgré tout nous voulions quand même compléter ce système par une alarme.

Nous nous sommes donc tournés vers notre pisciniste pour lui demander conseil et il nous a tout de suite déconseillé une alarme classique. Tout simplement parce que même si niveau réglementation, le fait de posséder une alarme vous permet d’être en règle vis à vis de votre assureur … la plupart de ses clients désactivent très rapidement leur alarme car elle se déclenche dès le moindre coup de vent ou dès qu’une feuille tombe dans l’eau. L’alarme ne sert donc plus à rien!

Il nous a orienté vers des bracelets alarme à mettre au poignet de l’enfant et qui permettent d’être averti dés que l’enfant touche l’eau.

P1090407

Après avoir approfondi nos recherches, nous nous sommes donc tournés vers ces bracelets « safety turtle » (ici) trouvés sur le site Nanny care (ici).

Le kit est en fait composé d’un boitier à brancher à une prise et de bracelets (1 à 4) ainsi que d’une clé qui permet d’ouvrir et de fermer le bracelet afin que l’enfant ne puisse pas se l’enlever tout seul.
Une fois branché, le boitier fait donc office d’alarme et sonne dés qu’un enfant mets son poignet dans l’eau. Le boitier a une portée de 60 mètres (il n’est donc pas obligatoire d’avoir une prise juste à côté du bassin). Il est très simple d’utilisation.

Après quelques semaines d’utilisation sur plusieurs enfants d’âge et de comportements différents, je ne regrette pas du tout mon choix : il a toujours été parfait! De nombreux parents qui ont pu le tester à la maison sont eux aussi repartis conquis par cette alarme.

Et vous? avez vous pensé à ce genre d’alarme pour votre piscine?

Top départ vers le batch cooking

Même si on adore cuisiner, la même question revient tous les jours à la maison : « qu’est ce qu’on va manger? »

J’avoue qu’en décidant d’arrêter de consommer tout produit industriel, on ne s’est pas facilités la tâche puisqu’il faut maintenant prévoir aussi le petit déjeuner! Et depuis que notre robot Monsieur Cuisine est tombé en panne (il y a 2 mois déjà!), j’ai arrêté de faire des brioches et autres pains : je galère trop avec la levure!

Bref, ça fait un moment que l’idée et l’envie me trottent dans la tête, alors j’ai décidé de me lancer dans ce fameux « batchcooking » dont on entend parler un peu partout depuis pas mal de temps déjà!

J’imagine que les premières fois vont me demander pas mal de temps et d’organisation mais j’ai décidé de partager avec vous toutes les étapes de cette nouvelle organisation afin de ne rien vous cacher, de rien oublier … et de vous dire étape par étape ce que j’aime et ce que je trouve plus compliqué avec ce genre d’organisation.

Il faut déjà savoir que nous sommes 3 à manger midi et soir à la maison du dimanche au mercredi inclus (le reste de la semaine je ne suis qu’avec Lino). Les menus et surtout les proportions que je partagerai seront donc à adapter en fonction de votre petite famille et de vos habitudes. De mon côté, je dois donc prévoir :

  • 7 petits déjeuner
  • 7 déjeuners
  • 7 diners

… je ne prépare pas de gouter car Lino n’en est pas vraiment fan et que les rare fois où il m’en demande, je fais avec des restes du petit déjeuner.

A noter aussi que chez nous, nous ne mangeons pas de dessert à chaque repas. C’est une habitude afin d’éviter de consommer trop de sucre (je parle là, aussi bien du sucre rajouté mais également du sucre des fruits que je préfère consommer soit en dehors des repas soit cuits). Petit rappel, j’ai fait des études de naturopathie, j’ai exercé quelques années, j’essaie donc d’appliquer ce que j’ai appris afin de faire en sorte que « notre aliment soit ton seul médicament ».

De la même façon, nous essayons de manger aussi une salade de crudité par repas. Je ne vais pas préparer à l’avance les salades car les légumes perdent des vitamines pendant la conservation. Je vais donc faire au jour le jour : en ce moment nous avons beaucoup de pois gourmands et nous préférons les manger crus … ils seront donc parfait pour faire office de crudités, tout comme notre roquette du jardin, nos jeunes pousses et nos salades à couper.

Bref, je fais donc un batchcooking essentiellement pour le plat principal! Pour les petits dej (et éventuellement les gouters), j’ai pris l’habitude de les préparer à l’avance mais pour les 2 ou 3 jours suivants : on alterne entre crêpes, gauffres, cake, …)/

Je veux aussi mettre en place un batchcooking qui respecte les engagements que nous avons décidé de prendre : éviter tous produits provenant d’au delà de l’Europe et utiliser au maximum les légumes de notre potager. Si vous n’avez pas la chance d’avoir des légumes du jardin, ceux que je proposerai seront ceux facilement trouvables chez votre maraicher puisqu’ils seront de saison.

Je trouve souvent les menus de batchcooking que je vois sur insta monotones … c’est normal : c’est plus rapide de cuisiner avec un nombre d’aliments réduits. Mais je vais essayer de ne pas tomber dans cette monotonie sinon on va vite se lasser de ce genre d’organisation.

P1080889

Cette semaine par exemple, on a ramassé beaucoup de courgettes et de pommes de terre.  J’ai donc décidé de faire pas mal de recettes en les prenant comme base … Si on en mange à tous les repas pendant toute une semaine, je sens qu’on va vite en faire une overdose! Je pense donc que chaque fois que je le pourrais, je congèlerais 2 ou 3 plats ce qui me permettra de mixer un peu les saveurs la semaine suivante.

J’ai commencé en cours de semaine, je n’avais pas beaucoup de temps devant moi … et des copains venaient manger le soir même … bref, ce n’était peut être pas le meilleur moment pour se lancer dans ce genre  d’aventure mais j’avais envie d’essayer … alors je me suis lancée!

J’ai donc préparé :

  • 1 gratin (ou hachis?) de pomme de terre / courgette / chèvre
  • des boulettes (pommes dauphine) de pomme de terre aux graines
  • des croquettes de pomme de terre et chèvre
  • chips d’épluchures (bio)
  • clafoutis courgettes / chèvre frais

(et même un purin d’oignon parfait comme fertilisant pour votre potager!).

C’était chouette, ça m’a permis de faire une base de 3 repas (voire 4 si on a des restes).

J’ai eu besoin de:

  • 1 kilo de pommes de terre
  • 4 courgettes
  • 2 oignons
  • 2 gousses d’ail
  • herbes aromatiques
  • 250 g de chèvre frais
  • 1 petite boite de tomates en boites
  • anchois en bocal
  • câpres
  • chapelure

P1080880

Niveau organisation :

  • j’ai épluché les pommes de terres (bio) en prenant soin de les laver avant.
  • j’ai mis les épluchures à tremper dans de l’eau froide et j’ai mis les pommes de terre à cuire à la vapeur (vous pouvez également les faire cuire dans de l’eau bouillante) pendant 25 minutes.
  • j’ai épluché les oignons ( j’ai mis les épluchures dans une bouteille que j’ai rempli d’eau froide et que j’ai laissé macéré 24h pour faire le fertilisant), je les ai émincé et je les ai fait revenir en rajoutant l’ail écrasé.
  • pendant ce temps j’ai épluché les courgettes (en réservant les épluchures dans l’eau froide), et je l’ai coupé en petits cubes que j’ai rajouté à mon mélange ail/oignon et j’ai laissé cuire tout ça à couvert à tout petit feu.

(la prochaine fois, pour gagner du temps, je pense que je mettrai aussi les courgettes et les oignons dans le cuit vapeur … je l’ai fait pour le clafoutis mais j’y ai pensé trop tard!).

Pendant ce temps, j’ai pu préparer mes fond de tarte (je vous ai déjà partagé ma recette ici) . Je multiplie maintenant les quantités par 4 ce qui me permet d’avoir 4 fonds de tarte : 2 pour la semaine et 2 que je congèle pour la semaine suivante.

Cette semaine, j’ai décidé de faire une quiche courgette/ chèvre et une pizza anchois/câpres.

  • quiche courgette :

2 oeufs, 1 briquette de crème d’amande (de riz, … ou de crème fraîche), 4 cuillères à soupe de la préparation à base de courgettes, 3 cuillères à soupe de chèvre frais.

j’ai mis tout ça sur un fond de tarte et j’ai lancé la cuisson (180 degrés 40 minutes)

  • pizza :

J’ai coupé les tomates en petit cube sur le fond de tarte, j’ai parsemé du paprika, mis quelques filets d’anchois, quelques câpres et hop au four (en même temps que la quiche) 20 minutes à 180 degrés.

Pendant la cuisson, j’ai mixé (séparément) les pommes de terre et les courgettes:

P1080884

  • 1 gratin (ou hachis?) de pomme de terre / courgette / chèvre:

Dans un plat à gratin j’ai mis une couche d’écrasé de pommes de terre, une couche de chèvre frais, une couche de courgette et j’ai terminé par une couche de chapelure.

Tout étant cuit, on peut soit décider de faire cuire dès que le four est dispo ou attendre le jour de la dégustation pour ne pas avoir à le cuire un jour et à le réchauffer un autre jour.

P1080882

  • des boulettes (pommes dauphine) de pomme de terre aux graines

j’ai mélangé à 50% l’écrasé de pomme de terre et celui de courgettes, j’ai rajouté des herbes hachées et j’ai formé des boulettes.

Là aussi: tout étant cuit, on peut soit décider de faire cuire dès que le four est dispo ou attendre le jour de la dégustation pour ne pas avoir à le cuire un jour et à le réchauffer un autre jour.

  • des croquettes de pomme de terre et chèvre

J’ai mélangé l’écrasé de pomme de terre avec du chèvre frais et des herbes, j’ai formé des galettes  …

Là aussi: tout étant cuit, on peut soit décider de faire cuire dès que le four est dispo ou attendre le jour de la dégustation pour ne pas avoir à le cuire un jour et à le réchauffer un autre jour.

  • chips d’épluchures (bio)

recette ici

Les épluchures peuvent être conservé dans de l’eau froide au frigo mais il ne faut pas les garder trop longtemps sinon elles noircissent : je pense que dans l’idéal il faut les manger au plus tard le lendemain.

  • clafoutis courgettes / chèvre frais

J’ai cuit à la vapeur l’oignon et les courgettes épluchées (j’ai bien sur conservé les épluchures pour les chips 😉 !).

Pendant ce temps j’ai mélangé : 2 oeufs, 150g de chèvre frais, herbes aromatiques, 150 ml de lait et 50 grammes de farine.

Une fois les courgettes cuites je les ai déposé sur un plat à manqué et j’ai recouvert du mélange au chèvre.

j’ai enfourné pendant 40 minutes à 180 degrés. (en même temps, j’ai fait cuire mes 2 cakes pour les prochains petit dej).

Cette première petite expérience m’a donné envie de recommencer en en faisant encore plus.

Je vous tiens au courant de la prochaine étape… et n’hésitez pas à me faire part de votre propre expérience en la matière!

Idée recette : rillettes de sardines (en boite)

P1070004

J’ai partagé sur insta (ici) il y a déjà quelques semaines , ma recette de rillettes maison aux sardines hyper rapide!

J’avais l’habitude de la faire pour l’apéro quand des copains arrivent à l’improviste et puis avec le confinement, on a décidé de vider tous les placards avant d’aller faire des courses! Ce qui fait qu’on a mangé pas mal de sardines en boite et maquereaux!

Pour changer un peu, j’ai décidé de faire mes rillettes pour accompagner notre repas et c’était parfait aussi! On les avaient tartiné sur du pain fait maison et accompagnées du salade du jardin : bref c’était le paradis pour nous!

Je vous partage ma recette on ne peut plus simple :

  • 1 yaourt maison (ou du commerce)
  • 1 ou 2 boites de sardines en fonction de la texture du yaourt (si trop liquide, c’est mieux de mettre 2 boites).
  • herbes aromatiques à souhait et selon votre goût
  • poivre
  • herbamare

Après avoir retiré les arêtes des sardines, il suffit de mixer tous les ingrédients ensemble puis de réserver au frigo (si vous avez la possibilité : ça permettra à la rillette d’être un peu plus ferme).

P1070006

J’avoue que je n’utilise jamais de sel. Je n’aime pas le gout : j’ai été habitué comme ça et je trouve que c’est mieux pour la santé, du coup je fais la même chose avec Lino: il se régale avec les aliments au naturel.

Pour cette recette, en complément des herbes fraiches, j’ai eu envie de mettre quelques pincées d’Herbamare . 

P1060996

Voici comme le décrit la marque: véritable sel aux légumes et herbes aromatiques issu de procédés de fabrication entièrement naturels. Herbamare® Original remplace à merveille le sel de table conventionnel. Excellent comme assaisonnement pour raviver vos recettes ou à chacun de vos repas pour saler vos mets sainement!

Dans mon souci de savoir la provenance des aliments que nous mangeons, j’ai contacté la marque afin de connaître la provenance de chacun des composants d’Herbamare. Je vous partage leur réponse:

Sel : Salins du midi Aigues-Mortes

Céleri : FR (Alsace) + DE

Poireau : Haut-Rhin, Bas-Rhin, (FR), Stuttgart, Fribourg, Francfort, Offenburg (DE)

Cresson : Francfort (DE), sud de Bâle (CH), Autriche

Oignon : Stuttgart et Francfort (DE)

Ciboulette : Haut-Rhin, Bas-Rhin (FR), Francfort (DE)

Persil : Francfort (DE), Autriche

Livèche : Haut-Rhin (FR), Fribourg, Francfort (DE)

Ail : Haut-Rhin

Basilic : Haut-Rhin (FR), Fribourg (DE)

Marjolaine : Die (FR), Francfort (DE)

Romarin : Die (FR)

Thym : Die (FR) , Francfort (DE)

Algue marine Kelp : Chili

 

… Mise à part l’algue marine du chili, c’est parfait non?

Et vous? vous faites attention à la composition des produits que vous utilisez?

Aller au delà du zéro déchet

Ça fait maintenant des années que j’ai commencé ma démarche vers les zéro déchet. Comme je vous le disais dans mon article précédent (ici)  ; je crois que mon plus gros pas aura été de passer aux couches lavables après la naissance de Lino. Le reste est venu s’installer naturellement au fil du temps. Je pense que lorsqu’on se lance dans cette démarche, le plus important est de ne pas bruler les étapes: ne pas vouloir passer du tout au tout du jour au lendemain. Je pense que c’est important de faire les choses par étapes, de commencer par ce qui nous semble le plus facile de changer et de ne passer à une autre étape que lorsque la précédente est devenue une évidence …

Bref le zéro déchet, je pourrai en parler pendant des heures, je suis tellement convaincue que c’est LA solution sine qua non que j’ai maintenant un peu de mal à comprendre ceux qui continuent à ne jurer que pour le jetable!

Cette crise sanitaire va d’ailleurs avoir des conséquences catastrophiques à cause de tous les produits jetables que nous avons utilisé … ou peut être plutôt à cause  des personnes qui pensent pouvoir jeter n’importe où leur masque ou autre … Rien que d’en parler, ça m’énerve alors je vais passer à autre chose!

Dans notre village, nous n’avons pas de ramassage des ordures. C’est une chose à laquelle nous n’étions pas du tout mais pas du tout habitué! Dans notre ancien village, chaque maison détenait une benne verte et une jaune et le ramassage se faisait 2 fois par semaine. Autant vous dire que même si on avait déjà commencé notre démarche, c’était quand même hyper facile de jeter sans s’en rendre compte! En arrivant ici, le fait de devoir aller jeter son sac poubelle au village, nous a encouragé à faire des efforts un peu plus chaque jour dans la démarche zéro déchet.  Alors on est encore loin de ceux qui se contentent d’un bocal le parfait comme unique poubelle pour l’année … mais nous faisons de moins en moins  de voyage au village pour aller jeter les ordures et ça c’était déjà pas mal!

Je crois que la démarche zéro déchet va de pair avec le bio et j’avoue que jusqu’à ce confinement j’avais l’habitude de regarder la provenance de nos produits mais j’étais intransigeante qu’en ce qui concernait les produits frais et notamment les fruits et légumes : je n’achetais que du Français. Je regardais la provenance du reste mais je ne m’interdisais pas grand chose … On avait décidé d’arrêter de consommer des bananes, des noix de cajou et des avocats suite à des reportages sur l’aberration de la culture et des énormes trajets qu’ils font avant d’arriver dans nos assiettes … mais au delà de ça, je continuais à boire mon café tous les jours, à manger mes carrés de chocolat noir à tous les repas …

Avec cette crise mondiale, j’ai vraiment revu ma façon de penser : cette pénurie sur les masques, les vêtements de protection des soignants … et même des médicaments m’a fait me poser pas mal de questions et notamment celle de notre réel besoin de consommer des produits importés de l’autre bout de la planète! Je parle beaucoup des vêtements fabriqués en Asie mais si vous regardez de plus près la provenance des aliments, ce n’est pas mieux!

Alors voilà, j’ai décidé d’aller plus loin dans ma démarche envers l’environnement: me passer de plus en plus des aliments venant de loin.

« Loin »  … je crois que c’est à l’appréciation de chacune mais de mon côté j’aimerai consommer exclusivement Français mais je vais peut être un peu déborder sur les pays d’Europe limitrophes.

Alors je cherche, j’essaie de me passer de ce qui n’est pas indispensable et pour le reste, j’essaie de trouver un équivalent produit pas trop « loin »!

Jusqu’à ce confinement, je buvais tous les jours du café! J’avais déjà fait un grand pas (selon moi), il y a quelques temps déjà en arrêtant de consommer des dosettes et en me mettant au café soluble … Mais! … Mais …Quand j’ai voulu faire du tri dans mes placards, je n’ai pas pu passer à côté de celui dont j’étais une vraie addict : le café!

P1080283

Le café est essentiellement cultivé au Brésil (puis au Vietnam)  … bien au delà des limites que je me suis posée alors j’ai décidé d’arrêter! Arrêter du jour au lendemain : sans même finir le « stock » qu’il me restait à la maison car je ne veux plus en acheter. Alors, je garde ce qu’il me reste pour les copains qui n’ont pas (encore) entrepris la même démarche que moi … mais lorsque je n’en aurai plus, je n’en rachèterai plus: c’est décidé!

Mon chéri qui n’est pas un adepte du café, se sert déjà dans le jardin pour préparer ses infusions et j’avoue que j’adore l’odeur de la tisane verveine/menthe … mais le matin, au petit dej, j’ai l’impression d’avoir encore « besoin » d’un goût un peu plus relevé alors j’ai testé le Bambu (ici) (de chez A.Vogel… il faudra que je prenne le temps de vous parler plus longuement de cette marque car je découvre leurs produits et j’adore leur éthique).

P1080879

Ce Bambu qui se veut être « un savoureux substitut de café bio sans caféine » est élaboré à partir de céréales torréfiées … et même sa couleur fait penser au café: bref c’est exactement ce qui me faut!

Alors j’ai voulu en savoir plus sur l’origine des matières premières de ce produit, et j’ai été contente d’apprendre qu’ il est élaboré en Suisse. A l’aide d’ ingrédients dont voici les origines :
▪ La Chicorée provient de Belgique ou France (selon les approvisionnements).
▪ Le blé et l’orge viennent d’Allemagne.
▪ Les figues et glands viennent de Turquie (… on est d’accord c’est pas limitrophe avec la france … mais c’est déjà bien plus près que le brésil,non?)

J’avais envie de partager avec vous ma petite découverte ici … et vous? vous faites attention à l’origine de vos produits?