Archives de l’auteur : jaienviedycroire

A propos jaienviedycroire

Happy mum of Lino in south of France. Family blog, montessori pedagogy, travel, fashion, fooding ... our lifestyle ☺️! ✉️123soleilblog@gmail.com

Top départ vers le batch cooking

Même si on adore cuisiner, la même question revient tous les jours à la maison : « qu’est ce qu’on va manger? »

J’avoue qu’en décidant d’arrêter de consommer tout produit industriel, on ne s’est pas facilités la tâche puisqu’il faut maintenant prévoir aussi le petit déjeuner! Et depuis que notre robot Monsieur Cuisine est tombé en panne (il y a 2 mois déjà!), j’ai arrêté de faire des brioches et autres pains : je galère trop avec la levure!

Bref, ça fait un moment que l’idée et l’envie me trottent dans la tête, alors j’ai décidé de me lancer dans ce fameux « batchcooking » dont on entend parler un peu partout depuis pas mal de temps déjà!

J’imagine que les premières fois vont me demander pas mal de temps et d’organisation mais j’ai décidé de partager avec vous toutes les étapes de cette nouvelle organisation afin de ne rien vous cacher, de rien oublier … et de vous dire étape par étape ce que j’aime et ce que je trouve plus compliqué avec ce genre d’organisation.

Il faut déjà savoir que nous sommes 3 à manger midi et soir à la maison du dimanche au mercredi inclus (le reste de la semaine je ne suis qu’avec Lino). Les menus et surtout les proportions que je partagerai seront donc à adapter en fonction de votre petite famille et de vos habitudes. De mon côté, je dois donc prévoir :

  • 7 petits déjeuner
  • 7 déjeuners
  • 7 diners

… je ne prépare pas de gouter car Lino n’en est pas vraiment fan et que les rare fois où il m’en demande, je fais avec des restes du petit déjeuner.

A noter aussi que chez nous, nous ne mangeons pas de dessert à chaque repas. C’est une habitude afin d’éviter de consommer trop de sucre (je parle là, aussi bien du sucre rajouté mais également du sucre des fruits que je préfère consommer soit en dehors des repas soit cuits). Petit rappel, j’ai fait des études de naturopathie, j’ai exercé quelques années, j’essaie donc d’appliquer ce que j’ai appris afin de faire en sorte que « notre aliment soit ton seul médicament ».

De la même façon, nous essayons de manger aussi une salade de crudité par repas. Je ne vais pas préparer à l’avance les salades car les légumes perdent des vitamines pendant la conservation. Je vais donc faire au jour le jour : en ce moment nous avons beaucoup de pois gourmands et nous préférons les manger crus … ils seront donc parfait pour faire office de crudités, tout comme notre roquette du jardin, nos jeunes pousses et nos salades à couper.

Bref, je fais donc un batchcooking essentiellement pour le plat principal! Pour les petits dej (et éventuellement les gouters), j’ai pris l’habitude de les préparer à l’avance mais pour les 2 ou 3 jours suivants : on alterne entre crêpes, gauffres, cake, …)/

Je veux aussi mettre en place un batchcooking qui respecte les engagements que nous avons décidé de prendre : éviter tous produits provenant d’au delà de l’Europe et utiliser au maximum les légumes de notre potager. Si vous n’avez pas la chance d’avoir des légumes du jardin, ceux que je proposerai seront ceux facilement trouvables chez votre maraicher puisqu’ils seront de saison.

Je trouve souvent les menus de batchcooking que je vois sur insta monotones … c’est normal : c’est plus rapide de cuisiner avec un nombre d’aliments réduits. Mais je vais essayer de ne pas tomber dans cette monotonie sinon on va vite se lasser de ce genre d’organisation.

P1080889

Cette semaine par exemple, on a ramassé beaucoup de courgettes et de pommes de terre.  J’ai donc décidé de faire pas mal de recettes en les prenant comme base … Si on en mange à tous les repas pendant toute une semaine, je sens qu’on va vite en faire une overdose! Je pense donc que chaque fois que je le pourrais, je congèlerais 2 ou 3 plats ce qui me permettra de mixer un peu les saveurs la semaine suivante.

J’ai commencé en cours de semaine, je n’avais pas beaucoup de temps devant moi … et des copains venaient manger le soir même … bref, ce n’était peut être pas le meilleur moment pour se lancer dans ce genre  d’aventure mais j’avais envie d’essayer … alors je me suis lancée!

J’ai donc préparé :

  • 1 gratin (ou hachis?) de pomme de terre / courgette / chèvre
  • des boulettes (pommes dauphine) de pomme de terre aux graines
  • des croquettes de pomme de terre et chèvre
  • chips d’épluchures (bio)
  • clafoutis courgettes / chèvre frais

(et même un purin d’oignon parfait comme fertilisant pour votre potager!).

C’était chouette, ça m’a permis de faire une base de 3 repas (voire 4 si on a des restes).

J’ai eu besoin de:

  • 1 kilo de pommes de terre
  • 4 courgettes
  • 2 oignons
  • 2 gousses d’ail
  • herbes aromatiques
  • 250 g de chèvre frais
  • 1 petite boite de tomates en boites
  • anchois en bocal
  • câpres
  • chapelure

P1080880

Niveau organisation :

  • j’ai épluché les pommes de terres (bio) en prenant soin de les laver avant.
  • j’ai mis les épluchures à tremper dans de l’eau froide et j’ai mis les pommes de terre à cuire à la vapeur (vous pouvez également les faire cuire dans de l’eau bouillante) pendant 25 minutes.
  • j’ai épluché les oignons ( j’ai mis les épluchures dans une bouteille que j’ai rempli d’eau froide et que j’ai laissé macéré 24h pour faire le fertilisant), je les ai émincé et je les ai fait revenir en rajoutant l’ail écrasé.
  • pendant ce temps j’ai épluché les courgettes (en réservant les épluchures dans l’eau froide), et je l’ai coupé en petits cubes que j’ai rajouté à mon mélange ail/oignon et j’ai laissé cuire tout ça à couvert à tout petit feu.

(la prochaine fois, pour gagner du temps, je pense que je mettrai aussi les courgettes et les oignons dans le cuit vapeur … je l’ai fait pour le clafoutis mais j’y ai pensé trop tard!).

Pendant ce temps, j’ai pu préparer mes fond de tarte (je vous ai déjà partagé ma recette ici) . Je multiplie maintenant les quantités par 4 ce qui me permet d’avoir 4 fonds de tarte : 2 pour la semaine et 2 que je congèle pour la semaine suivante.

Cette semaine, j’ai décidé de faire une quiche courgette/ chèvre et une pizza anchois/câpres.

  • quiche courgette :

2 oeufs, 1 briquette de crème d’amande (de riz, … ou de crème fraîche), 4 cuillères à soupe de la préparation à base de courgettes, 3 cuillères à soupe de chèvre frais.

j’ai mis tout ça sur un fond de tarte et j’ai lancé la cuisson (180 degrés 40 minutes)

  • pizza :

J’ai coupé les tomates en petit cube sur le fond de tarte, j’ai parsemé du paprika, mis quelques filets d’anchois, quelques câpres et hop au four (en même temps que la quiche) 20 minutes à 180 degrés.

Pendant la cuisson, j’ai mixé (séparément) les pommes de terre et les courgettes:

P1080884

  • 1 gratin (ou hachis?) de pomme de terre / courgette / chèvre:

Dans un plat à gratin j’ai mis une couche d’écrasé de pommes de terre, une couche de chèvre frais, une couche de courgette et j’ai terminé par une couche de chapelure.

Tout étant cuit, on peut soit décider de faire cuire dès que le four est dispo ou attendre le jour de la dégustation pour ne pas avoir à le cuire un jour et à le réchauffer un autre jour.

P1080882

  • des boulettes (pommes dauphine) de pomme de terre aux graines

j’ai mélangé à 50% l’écrasé de pomme de terre et celui de courgettes, j’ai rajouté des herbes hachées et j’ai formé des boulettes.

Là aussi: tout étant cuit, on peut soit décider de faire cuire dès que le four est dispo ou attendre le jour de la dégustation pour ne pas avoir à le cuire un jour et à le réchauffer un autre jour.

  • des croquettes de pomme de terre et chèvre

J’ai mélangé l’écrasé de pomme de terre avec du chèvre frais et des herbes, j’ai formé des galettes  …

Là aussi: tout étant cuit, on peut soit décider de faire cuire dès que le four est dispo ou attendre le jour de la dégustation pour ne pas avoir à le cuire un jour et à le réchauffer un autre jour.

  • chips d’épluchures (bio)

recette ici

Les épluchures peuvent être conservé dans de l’eau froide au frigo mais il ne faut pas les garder trop longtemps sinon elles noircissent : je pense que dans l’idéal il faut les manger au plus tard le lendemain.

  • clafoutis courgettes / chèvre frais

J’ai cuit à la vapeur l’oignon et les courgettes épluchées (j’ai bien sur conservé les épluchures pour les chips 😉 !).

Pendant ce temps j’ai mélangé : 2 oeufs, 150g de chèvre frais, herbes aromatiques, 150 ml de lait et 50 grammes de farine.

Une fois les courgettes cuites je les ai déposé sur un plat à manqué et j’ai recouvert du mélange au chèvre.

j’ai enfourné pendant 40 minutes à 180 degrés. (en même temps, j’ai fait cuire mes 2 cakes pour les prochains petit dej).

Cette première petite expérience m’a donné envie de recommencer en en faisant encore plus.

Je vous tiens au courant de la prochaine étape… et n’hésitez pas à me faire part de votre propre expérience en la matière!

Idée recette : rillettes de sardines (en boite)

P1070004

J’ai partagé sur insta (ici) il y a déjà quelques semaines , ma recette de rillettes maison aux sardines hyper rapide!

J’avais l’habitude de la faire pour l’apéro quand des copains arrivent à l’improviste et puis avec le confinement, on a décidé de vider tous les placards avant d’aller faire des courses! Ce qui fait qu’on a mangé pas mal de sardines en boite et maquereaux!

Pour changer un peu, j’ai décidé de faire mes rillettes pour accompagner notre repas et c’était parfait aussi! On les avaient tartiné sur du pain fait maison et accompagnées du salade du jardin : bref c’était le paradis pour nous!

Je vous partage ma recette on ne peut plus simple :

  • 1 yaourt maison (ou du commerce)
  • 1 ou 2 boites de sardines en fonction de la texture du yaourt (si trop liquide, c’est mieux de mettre 2 boites).
  • herbes aromatiques à souhait et selon votre goût
  • poivre
  • herbamare

Après avoir retiré les arêtes des sardines, il suffit de mixer tous les ingrédients ensemble puis de réserver au frigo (si vous avez la possibilité : ça permettra à la rillette d’être un peu plus ferme).

P1070006

J’avoue que je n’utilise jamais de sel. Je n’aime pas le gout : j’ai été habitué comme ça et je trouve que c’est mieux pour la santé, du coup je fais la même chose avec Lino: il se régale avec les aliments au naturel.

Pour cette recette, en complément des herbes fraiches, j’ai eu envie de mettre quelques pincées d’Herbamare . 

P1060996

Voici comme le décrit la marque: véritable sel aux légumes et herbes aromatiques issu de procédés de fabrication entièrement naturels. Herbamare® Original remplace à merveille le sel de table conventionnel. Excellent comme assaisonnement pour raviver vos recettes ou à chacun de vos repas pour saler vos mets sainement!

Dans mon souci de savoir la provenance des aliments que nous mangeons, j’ai contacté la marque afin de connaître la provenance de chacun des composants d’Herbamare. Je vous partage leur réponse:

Sel : Salins du midi Aigues-Mortes

Céleri : FR (Alsace) + DE

Poireau : Haut-Rhin, Bas-Rhin, (FR), Stuttgart, Fribourg, Francfort, Offenburg (DE)

Cresson : Francfort (DE), sud de Bâle (CH), Autriche

Oignon : Stuttgart et Francfort (DE)

Ciboulette : Haut-Rhin, Bas-Rhin (FR), Francfort (DE)

Persil : Francfort (DE), Autriche

Livèche : Haut-Rhin (FR), Fribourg, Francfort (DE)

Ail : Haut-Rhin

Basilic : Haut-Rhin (FR), Fribourg (DE)

Marjolaine : Die (FR), Francfort (DE)

Romarin : Die (FR)

Thym : Die (FR) , Francfort (DE)

Algue marine Kelp : Chili

 

… Mise à part l’algue marine du chili, c’est parfait non?

Et vous? vous faites attention à la composition des produits que vous utilisez?

Aller au delà du zéro déchet

Ça fait maintenant des années que j’ai commencé ma démarche vers les zéro déchet. Comme je vous le disais dans mon article précédent (ici)  ; je crois que mon plus gros pas aura été de passer aux couches lavables après la naissance de Lino. Le reste est venu s’installer naturellement au fil du temps. Je pense que lorsqu’on se lance dans cette démarche, le plus important est de ne pas bruler les étapes: ne pas vouloir passer du tout au tout du jour au lendemain. Je pense que c’est important de faire les choses par étapes, de commencer par ce qui nous semble le plus facile de changer et de ne passer à une autre étape que lorsque la précédente est devenue une évidence …

Bref le zéro déchet, je pourrai en parler pendant des heures, je suis tellement convaincue que c’est LA solution sine qua non que j’ai maintenant un peu de mal à comprendre ceux qui continuent à ne jurer que pour le jetable!

Cette crise sanitaire va d’ailleurs avoir des conséquences catastrophiques à cause de tous les produits jetables que nous avons utilisé … ou peut être plutôt à cause  des personnes qui pensent pouvoir jeter n’importe où leur masque ou autre … Rien que d’en parler, ça m’énerve alors je vais passer à autre chose!

Dans notre village, nous n’avons pas de ramassage des ordures. C’est une chose à laquelle nous n’étions pas du tout mais pas du tout habitué! Dans notre ancien village, chaque maison détenait une benne verte et une jaune et le ramassage se faisait 2 fois par semaine. Autant vous dire que même si on avait déjà commencé notre démarche, c’était quand même hyper facile de jeter sans s’en rendre compte! En arrivant ici, le fait de devoir aller jeter son sac poubelle au village, nous a encouragé à faire des efforts un peu plus chaque jour dans la démarche zéro déchet.  Alors on est encore loin de ceux qui se contentent d’un bocal le parfait comme unique poubelle pour l’année … mais nous faisons de moins en moins  de voyage au village pour aller jeter les ordures et ça c’était déjà pas mal!

Je crois que la démarche zéro déchet va de pair avec le bio et j’avoue que jusqu’à ce confinement j’avais l’habitude de regarder la provenance de nos produits mais j’étais intransigeante qu’en ce qui concernait les produits frais et notamment les fruits et légumes : je n’achetais que du Français. Je regardais la provenance du reste mais je ne m’interdisais pas grand chose … On avait décidé d’arrêter de consommer des bananes, des noix de cajou et des avocats suite à des reportages sur l’aberration de la culture et des énormes trajets qu’ils font avant d’arriver dans nos assiettes … mais au delà de ça, je continuais à boire mon café tous les jours, à manger mes carrés de chocolat noir à tous les repas …

Avec cette crise mondiale, j’ai vraiment revu ma façon de penser : cette pénurie sur les masques, les vêtements de protection des soignants … et même des médicaments m’a fait me poser pas mal de questions et notamment celle de notre réel besoin de consommer des produits importés de l’autre bout de la planète! Je parle beaucoup des vêtements fabriqués en Asie mais si vous regardez de plus près la provenance des aliments, ce n’est pas mieux!

Alors voilà, j’ai décidé d’aller plus loin dans ma démarche envers l’environnement: me passer de plus en plus des aliments venant de loin.

« Loin »  … je crois que c’est à l’appréciation de chacune mais de mon côté j’aimerai consommer exclusivement Français mais je vais peut être un peu déborder sur les pays d’Europe limitrophes.

Alors je cherche, j’essaie de me passer de ce qui n’est pas indispensable et pour le reste, j’essaie de trouver un équivalent produit pas trop « loin »!

Jusqu’à ce confinement, je buvais tous les jours du café! J’avais déjà fait un grand pas (selon moi), il y a quelques temps déjà en arrêtant de consommer des dosettes et en me mettant au café soluble … Mais! … Mais …Quand j’ai voulu faire du tri dans mes placards, je n’ai pas pu passer à côté de celui dont j’étais une vraie addict : le café!

P1080283

Le café est essentiellement cultivé au Brésil (puis au Vietnam)  … bien au delà des limites que je me suis posée alors j’ai décidé d’arrêter! Arrêter du jour au lendemain : sans même finir le « stock » qu’il me restait à la maison car je ne veux plus en acheter. Alors, je garde ce qu’il me reste pour les copains qui n’ont pas (encore) entrepris la même démarche que moi … mais lorsque je n’en aurai plus, je n’en rachèterai plus: c’est décidé!

Mon chéri qui n’est pas un adepte du café, se sert déjà dans le jardin pour préparer ses infusions et j’avoue que j’adore l’odeur de la tisane verveine/menthe … mais le matin, au petit dej, j’ai l’impression d’avoir encore « besoin » d’un goût un peu plus relevé alors j’ai testé le Bambu (ici) (de chez A.Vogel… il faudra que je prenne le temps de vous parler plus longuement de cette marque car je découvre leurs produits et j’adore leur éthique).

P1080879

Ce Bambu qui se veut être « un savoureux substitut de café bio sans caféine » est élaboré à partir de céréales torréfiées … et même sa couleur fait penser au café: bref c’est exactement ce qui me faut!

Alors j’ai voulu en savoir plus sur l’origine des matières premières de ce produit, et j’ai été contente d’apprendre qu’ il est élaboré en Suisse. A l’aide d’ ingrédients dont voici les origines :
▪ La Chicorée provient de Belgique ou France (selon les approvisionnements).
▪ Le blé et l’orge viennent d’Allemagne.
▪ Les figues et glands viennent de Turquie (… on est d’accord c’est pas limitrophe avec la france … mais c’est déjà bien plus près que le brésil,non?)

J’avais envie de partager avec vous ma petite découverte ici … et vous? vous faites attention à l’origine de vos produits?

 

 

 

Zéro déchet OK … mais stylé!

Ça fait plusieurs mois ( années même ) que nous essayons de réduite nos déchets.

Quand Lino est née, j’ai d’ailleurs fait le pari du lavable et je me suis lancée d’ans l’aventure des couches et coton lavables : je ne l’ai jamais regretté … et ce qui est fou c’est qu’à la maison j’ai encore 2 choses qui datent de la maternité : un paquet de coton jetable que ma mère était allée m’acheter car j’en avais pris qu’un paquet dans ma valise de maternité et que vu l’utilisation qu’en faisait les sages femmes et puéricultrice, il a fallu aller refaire le stock avant ma sortie! … et d’un autre côté, j’ai encore mes « cotons » lavables que m’a mère m’avait préparé et qui presque 5 ans après nous servent encore tous les jours! Quand je repense à avant, je me dis que c’est fou d’avoir pu consommer autant de coton lavable : tous ces démaquillages ( 2 fois par jour au moins) qui ont été la source de nombreux déchets !!

Je pourrai faire le même constat dans ma cuisine, avec les éponges par exemple … ou les serviettes de table! Il me reste d’ailleurs encore des éponges classiques dans mes placards, je ne vais pas les jeter hein! Alors je les garde … en souvenir peut être?! Et maintenant je n’utilise plus que nos vieillies chaussettes recyclées en tawashi!

Côté serviettes de table: nous avons toujours utilisé des serviettes lavable entre nous mais dès que du monde venait à la maison, je sortais des serviettes jetables. Pas vraiment par fainéantise (c’est de toute façon le lave linge qui lave hein!) mais plutôt pour une question d’esthétique : je me disais que ça faisait plus propre de mettre des serviettes en papier! Alors je ne me posais pas la question et j’avais toujours un paquet de serviette jetable au cas ou … Et puis un jour, lors d’une pérégrination à Emmaus, je suis tombée sur un gros lot de serviettes toutes blanches et la nappe assortie! J’ai sauté sur l’occasion et ça m’a fait tilt! Elles étaient tellement belles, qu’elles seraient parfaites pour nos invités! Et depuis, je les sors chaque fois que nous avons du monde à la maison 🙂 … et grâce au petit bain de percarbonate (de soude) avant le lavage, j’arrive à les garder propre après plusieurs mois d’utilisation.

Dans ma démarche zéro déchet, je n’ai pas eu à faire beaucoup d’effort sur le papier absorbant : tout simplement parce que ça fait des années et des années que j’ai arrêté d’en acheter car je n’en avais pas l’utilité! A la place j’utilisais l’éponge et le torchon… puis le tawashi et le torchon. Ça me semblait plutôt pas mal niveau empreinte écologique mais je rêvais quand même d’avoir un essuie tout lavable! J’avais un peu peur que ça fasse double emploi avec le torchon mais je trouvais l’objet en lui même tellement beau que j’en avais quand même très envie!

P1080546

Alors j’ai franchi le pas et j’ai testé le rouleau d’essuie tout lavable, celui de chez Zoessentiels (ici) et je crois qu’une fois de plus je vais me demander pourquoi j’ai attendu autant de temps avant de tester!! Ca n’a rien à voir avec un torchon: c’est beaucoup plus absorbant! J’ai d’ailleurs pu le tester dès le premier jour de sa réception puisque Lino a renversé son verre sur un livre que j’adore … et honnêtement j’ai été bluffé du résultat!

Alors oui, je ne peux que vous le recommander! Ce que j’aime chez  Zoessentiels c’est que c’est une petite entreprise Française avec une éthique en or! Ils utilisent des produits éco-responsable, bio et font fabriquer en France … bref le top pour tous ceux et celles qui souhaitent faire un geste pour la planète non??

Si vous avez envie de tester, la marque propose une réduction de 10% sur vos commandes grâce au code (non affilié) : ZOESSENTIELS , vous verrez : il y a plein de merveilles sur ce site!

Barouder en famille

P1080122

Quand on a décidé de déménager il y a presque 3 ans maintenant, nous l’avons fait pour Lino. On avait vraiment envie qu’il grandisse dans la nature, entouré d’animaux parce qu’on pensait que c’était le meilleur moyen de lui faire prendre conscience qu’elle est tellement fragile qu’il faut en prendre soin. Alors on a fait des choix pas toujours facile à prendre comme quitter la famille qu’on aime et partir à plus de 350 km mais on rêvait tellement de cette nouvelle vie que nous l’avons fait sans peur, ni doute … En pratiquement 3 ans nous ne l’avons jamais regretté !

A la maison nous sommes entourés de 18 hectares de forêt, alors régulièrement on prépare un bon pic-nic, on le glisse dans le sac à dos et on file se balader … chez nous, sans prendre la voiture. L’actualité de ces derniers mois nous a fait prendre encore plus conscience que c’était un énorme luxe que la nature nous offrait!

Alors dimanche dernier quand on s’est demandés ce qu’on pouvait bien faire tous les 3, on a tout de suite pensé que ce serait chouette d’aller marcher un peu et de se poser au milieu de cette si douce nature. Cette fois, on a pas fait les choses à moitié! Comme d’habitude, j’ai préparé un pic nic le plus zéro déchet possible ( … à l’exception des petits chocolats belges que j’avais glissé en secret dans la petite boite de la jolie lunch box  de Lino tout en inox « comme les vrais baroudeur » (comme il dit!) de chez Eco lunch box  trouvée chez les Petits Baroudeurs.

P1080055

Je ne sais pas si vous avez les même souvenirs que moi mais je me souviens que lorsque je partais en balade petite avec mon sac à dos, il me tardait toujours de découvrir le pic nic préparé avec amour par ma maman … et de trouver la petite douceur! Avec cette lunch box, l’effet surprise est garanti car il y a 3 boites à découvrir!

P1080065

Et dehors de ça, c’est bien pratique d’avoir 3 boites séparées pour pouvoir ranger le repas complet à l’intérieur. Et vu qu’elle est en inox, elle est légère et incassable … bref c’est le top! Sans compter la fonction que Lino a découvert: elle sert aussi de miroir!!

P1080070

 

Une fois que l’habitude est prise, c’est vraiment facile de partir en balade sans avoir du jetable dans le sac : lunch box, gourde, serviette en tissu, couverts métal ou bois … bref, vraiment rien de bien compliqué! Quant on part, Lino n’oublie jamais de prendre son petit couteau « mon premier Opinel » qui est vraiment bien adapté aux mains et aux besoins des enfants. J’ai oublié de vous faire une photo mais je me rattrape vite. Il coute moins de 10 euros, nous l’avons offert à Lino pour Noel; c’est un de ses cadeaux qu’il utilise le plus souvent … et vu la qualité, je pense qu’il va s’en servir encore longtemps!!

Il aime bien aussi prendre un bloc ou un carnet avec un stylo ou un feutre pour pouvoir écrire, dessiner … ou même gribouiller pendant la pause repas!

Mais cette fois, pour faire encore plus « vrais baroudeurs » on a décidé de faire un feu de camp … mais sans briquet ou allumette, c’est de la triche! Juste avec notre Firesteel Bio Scout trouvé (environ 14 euros).

P1080549

c’est en fait juste un bâtonnet et un grattoir : en frottant l’un contre l’autre on arrive à faire des étincelles et allumer un feu : LE rêve pour notre petit chat! Bon en vrai nous on a quand même eu un peu chaud à midi hein … mais lui ça lui faisait vraiment plaisir et puis « les vrais ils se mettent torse nu hein! » .

Après le feu, le pic nic … on a même tenté la sieste!!! Il est bien sur hors de question d’en parler à la maison depuis bientôt 1 an maintenant mais là on avait avec nous l’accessoire qui fallait pour lui donner envie de se blottir et de se reposer : un sac de couchage à sa taille!! Ça faisait longtemps qu’il en rêvait car pour un enfant dormir dans un sac de couchage d’adulte n’est pas hyper confortable … Alors quand il a reçu son sac de couchage de chez Deuter il a été vraiment trop content! D’ailleurs je ne sais pas si vous l’avez vu dans mes stories précédents cette sortie mais depuis le début de la semaine il adorait s’y mettre dedans pour lire!

P1080100

Nous avons choisi ce modèle chez Les petits baroudeurs car c’est un sac de couchage éco-conçu : il est fabriqué à base de textile sans PFC, il est top pvrcequ’il est évolutif grâce à un soufflet zippé qui peut s’ouvrir quand l’enfant grandit et peut convenir à une personne mesurant jusqu’à 170cm. Ce que j’ai aimé aussi dans ce modèle c’est qui’l peut s’ouvrir complètement, on peut donc l’utiliser aussi en couette ce qui peut être vraiment super pratique. Bref, un beau produit qui va avoir une longue vie chez nous!

P1080114

Et pour sa première sortie, Lino était tout fier de s’y glisser dedans. Il a même fermé les yeux … quelques minutes!

Puis quand il les a rouvert, il a regardé les nuages, on a vu dans le ciel un bateau qui s’est transformé en super héros … ce qui l’a ensuite forcément incité à se prendre lui même pour un super héros à l’intérieur de ce super sac de couchage (que je ne peux que vous recommander!)

Depuis cette jolie escapade, on parle régulièrement de notre prochaine randonnée ici chez nous ou à la montagne, mais cette fois on a promis à Lino de faire un « vrai » feu de camp la nuit et de dormir pour de bon dans le sac de couchage … alors bien sur il nous tarde de recommencer ! Et puis cette fois on pourra se servir de la lampe solaire de chez Luci Lux , ça sera vraiment la fête! Mais je vous avoue que cette « veilleuse » qui éclaire tout de même très bien est tellement jolie et conçu de façon tellement éco responsable que je rêve d’en avoir plusieurs pour faire un éclairage écologique de notre terrasse (et/ou de celle du chalet)! En attendant de vous la montrer en situation lors de notre prochaine sortie, je vous le montre au bras de mon amoureux:

P1080557

Et vous? vous aimez barouder avec vos enfants??

Si c’est le cas, je vous conseille vivement Les petits baroudeurs (ici) c’est un site Français de spécialistes qui proposent des articles sélectionnés avec soin non seulement parce que les fondateurs sont eux même des parents baroudeurs mais en plus parce qu’ils sont sensibles au respect de l’environnement et qu’ils en tiennent donc compte dans le choix des produits qu’ils vendent.

 

 

biscuits aux céréales (salés ou sucrés)

P1070500

Ca fait plusieurs semaines que je vous montre nos biscuits aux céréales qui nous ont dépanné bien des fois pour le gouter! Ils sont fait en 5 minutes et sont super bons surtout depuis mes derniers ajustements, c’est pourquoi je viens enfin vous donner ma recette aujourd’hui! Je suis certaine qu’ils vont vous plaire à vous aussi 🙂

D’ailleurs ils nous ont tellement plus à nous que j’ai décidé de les décliner en version salée … et nous les avons tous mangé à l’apéro (je sais donc ce qu’il me reste à faire demain 😉 ).

Voici la recette pour les galettes aux céréales :

  • 70g de muesli
  • 70g d’une autre céréale ou d’un autre mélange (j’ai testé avec des corn flakes, du quinoa soufflé, des flocons d’avoine et ça marche avec tout! d’ailleurs si vous n’avez que du muesli ou que des flocons, vous pouvez en mettre 140g).
  • 70g de farine (j’utilise en ce moment de la T110 mais ça fonctionne avec n’importe laquelle)
  • 30g d’huile végétale
  • 35g de sucre
  • 25g de chocolat en poudre (si vous n’en avez pas, ce n’est pas grave mais il faudra mettre un peu plus de sucre je pense)
  • 1 yaourt (ou 1 oeuf : j’avais l’habitude de les faire avec l’oeuf mais comme nous n’en avons plus je l’ai remplacé par le yaourt et je trouve que c’est meilleur)

Mélanger le tout (au robot ou dans un saladier) jusqu’a obtention d’un « pâte » homogène.

Faire des tas à l’aide d’une cuillère à soupe et les aplatir.

mettre à cuire  dans un four préchauffé à 180 degrés pendant 12 à 15 minutes.

P1070503

Pour la version salée, j’ai gardé la même base:

  • 140g de flocons de céréales (avoine ou autre)
  • 70g de farine
  • graines (de tournesol, de lin, de sésame …. ce que vous avez)
  • sel (poivre)
  • 40g de gruyère râpé (parmesan ou autre fromage)
  • 1 yaourt

P1070506

et suivez la même recette que la sucrée … laissez refroidir … et déguster!

P1070508

Les culottes menstruelles: ces magiciennes!

Avant tout, je m’excuse d’avoir mis autant de temps à publier cet article mais j’ai réservé mes dernières soirées au bricolage et jardinage ce qui m’a laissé moins de temps pour venir publier ici! Mais, mieux vaut tard que jamais non?!

Il y a un an, j’essayais ma première culotte menstruelle et serviettes hygiéniques lavables; j’étais d’ailleurs venue vous en parler ICI. Comme je vous le disais à l’époque: j’ai de suite été conquise par tout ça.

Avant de passer à ce genre de protection, j’avais essayé la cup, c’est d’ailleurs elle qui m’a permis d’arrêter complètement les protections classiques mais comme je ne voulais pas la garder la nuit, il m’a de suite fallu trouver quelque chose de complémentaire pour les nuits … et j’ai donc voulu tester les culottes menstruelles!

J’étais persuadée vous avoir écrit un article sur la cup mais ça n’a pas l’air d’être le cas: je ne le trouve pas! Avant de tester les culottes « de règles », j’étais vraiment bien avec ma « coupe menstruelle » , je trouvais à l’époque que c’était top de pouvoir réutiliser aussi facilement ce « tapon lavable », je me sentais bien lorsque je la portais, je faisais mon sport avec … bref tout allait bien! Mais à force des utilisations je me suis sentie de moins en moins bien: je n’arrivais plus à la positionner de façon à me sentir bien mais en plus je n’étais pas tranquille de la savoir en moi … alors j’ai voulu passer à autres choses : les culottes menstruelles.

J’ai testé plusieurs marques, je les ai toutes beaucoup aimé les premières fois mais j’avoue qu’à l’usage toutes ne se valent pas, c’est pourquoi je viens vous faire ici un retour complètement neutre: sans aucune pression de telle ou telle marque.

En même temps, je vais essayer de répondre aux nombreuses questions que vous m’avez laissé sur instagram et je crois qu’elle reflètent bien les questions que l’on se pose toutes avant de franchir le cap et de passer à ces super culottes!

  • Comment laver les culottes?

Après utilisation, rincez votre culotte à l’eau froide, jusqu’à ce que l’eau soit claire.

Lavez-la ensuite, à la main (mais PAS au savon de Marseille qui encrasse les tissus techniques … pour celles qui ont utilisé des couches lavables pour le bébé, vous devez déjà le savoir!) ou en machine sur programme “Délicat” (dans un filet à linge SI  vous avez), sans ajouter d’adoucissant et sans dépasser 30 degrés …la chaleur abime la culotte et surtout les matières techniques.

Faites-la ensuite sécher à l’air libre : surtout pas au sèche linge, ni sur un radiateur ou autre source de chaleur (poêle, cheminée …)

… J’ai lu que plusieurs marques déconseiller le trempage : du coup il vaut mieux éviter de les laisser tremper même si vous ne pouvez pas les laver de suite, rincez les et lavez les dés que possible.

  • Combien de temps en moyenne peut on garder une culotte?

J’avoue que c’est un peu difficile de répondre à cette question car ça dépend de plusieurs choses et notamment du flux de la personne ainsi que de la marque choisie et du modèle: en principe les marques proposent des modèles « flux abondant », « flux moyen » « flux léger » … bien sur en choisissant les modèles pour flux abondant, vous serez tranquille pendant plus longtemps! J’ai vu que certaines marques annoncent une culotte sèche, sans odeur, ni fuite pendant 12 heures.

Et c’est tout à fait possible! Personnellement je garde mes culottes la nuit pendant 12 heures au moins et depuis que je suis passée à ce système de protection, je n’ai plus aucune fuite la nuit (… contrairement à avant!).

  • Est-on bien au sec?

Oui: on reste bien au sec! c’est étonnant mais ce n’est pas du tout la même matière qu’un protège slip classique du coup le sang pénètre à l’intérieur de la culotte et le tissu en contact avec la peau reste sec.

ICI vous pouvez voir comment est conçue une culotte menstruelle.

  • Est ce que ça déborde sur les côtés?

Non : je n’ai eu aucune fuite depuis que je suis passée aux culottes menstruelles.

  • Est ce qu’elles laissent passer des mauvaises odeurs?

Non: pas de mauvaise odeur. Je ne sais pas si toutes les marques utilisent les même tissus mais avec celles que j’ai testé: il n’y a pas d’odeur.

Je pense qu’il est important de respecter les conseils de lavage et de séchage pour être sûre de ne pas avoir le genre de problème cité au dessus.

  • Comment s’organiser pendant la journée avec un flux abondant?

Certaines marques assurent 12h de protection avec leurs culottes. Il faut penser à bien choisir le modèle pour flux abondant. Je pense quand même qu’il est important de faire son premier test un jour où vous serez chez vous. Personnellement il m’est arrivé de changer de culotte à l’extérieur de chez moi: le premier ou de deuxième jour de mon cycle mon flux étant abondant, je ne garde jamais la même culotte pendant 12h d’affilées la journée (en revanche je le fais sans souci la nuit). J’avais donc prévu une culotte de rechange et une petite pochette pour ramener ma culotte que j’ai lavé des que je suis arrivée. Ca ne m’a pas paru très compliqué à gérer!

  • A chaque passage aux toilettes, faut il changer de culotte?

Non pas du tout! Tu ne changes de culotte que lorsqu’elle n’absorbera plus le sang … soit 1 fois par jour maximum.

  • Quelle marque me conseilles tu? je cherche du « clean » et du français?

Je n’en ai pas testé énormément mais mes préférés restent Rejeanne Underwear (ici) et pour les flux abondants je préfère Ma culotte Parisienne (ici). Ces 2 marques sont Françaises et travaillent de façon éco-responsable

  • Je cherche une marque Française qui fait des culottes taille haute, en connais tu?

pour les taille hautes: j’ai testé celles de chez rejetante et avec la petite dentelle, je les trouve hyper sexy. je vous mets le lien du modèle que j’ai en double ICI  et en vous préparant l’article, je m’aperçois qu’ils ont sorti un nouveau modèle trop beau : ICI.

Je m’aperçois que le modèle que j’adore porter est classé « flux moyen » et pourtant il absorbe vraiment bien : j’adore d’ailleurs le porter la nuit! Si vous avez peur que ça déborde, vous n’aurez aucun souci en choisissant un de leur modèle flux abondant ICI  à partir de 39 euros.

  • Comment ça marche?

Alors j’avoue que je ne suis pas spécialiste en la matière mais j’avais posé la question à la marque Rejeanne underwear (ici) et ils m’avaient répondu :  » Nous avons travaillé avec des experts dans l’innovation textile pour fabriquer cette protection constituée de trois fines couches, une drainante, une absorbante et une imperméable, qui permettent de passer jusqu’à 12 heures sans craindre de fuite ni d’odeur » .

  • Combien de culottes faut il avoir pour pouvoir vivre un cycle complet?

Comme je vous le disais l’année dernière (ici) :  j’ai débuté avec 2 culottes et 2 serviettes lavables et j’ai réussi à passer plusieurs cycles comme ça! Je pense que c’est parce que je ne travaille pas à l’extérieur et que c’est donc plus facile de les laver dans la journée pour pouvoir les réutiliser le lendemain …. Mais j’avoue que maintenant que mon stock s’est agrandi, je me demande comme je faisais quand même! Maintenant j’ai donc 4 culottes + 2 serviettes hygiéniques et j’arrive à m’en sortir même en hiver … mais je suis quand même toujours à la maison et je peux donc les laver peut être plus facilement que si j’avais un travail à l’extérieur? Peut être donc qu’il faut compter un peu plus: peut être 5 ou 6 culottes et 2 serviettes lavables? Mais honnêtement, je ne pense pas que ce soit nécessaire d’en acheter plus …

J’ai lu dernièrement que la durée de vie moyenne d’une culotte menstruelle était destinée à 5 ans! Donc même si le coût peut paraitre élevé au début, le calcul est vite fait et l’amortissement aussi:

En utilisant des protections périodiques classiques, jetables: on dépense en moyenne 5€ par mois, soit environ 300€ sur 5 ans.

Alors que si vous achetez 5 culottes, vous allez payer en moyenne 40 euros / culotte soit 200 euros pour 5 culottes… vous économisez donc 100 euros mais surtout vous faites un geste énorme non seulement pour l’environnement mais aussi pour votre santé puisque les protections classiques sont bourrées de produits nocifs pour la santé.

Avec des culottes menstruelles, la dépense sur la même période est de 100€ pour l’achat de trois culottes en moyenne. Donc 200€ d’économie en 5 ans ! Et tellement de déchets en moins dans la nature.

P1070833

PS: vous me croirez ou pas mais l’an dernier j’ai même testé le maillot menstruel de chez Rejeanne (je vous mets le lien ici si vous voulez voir à quoi il ressemble) … et là encore j’ai été bluffé, j’avoue que je l’ai testé la première fois dans ma piscine pour être sure de ne pas avoir une mauvaise surprise en public … mais ça marché! je ne sais pas par quel miracle : ça ne fuit pas!! Il me tarde d’ailleurs de le remettre cette année car il est vraiment très joli!

Le percarbonate de soude : ce magicien!

P1060496

Je fais partie de celles qui préfèrent laisser leurs enfants toucher avec leurs mains, sauter dans les flaques, manger avec les doigts … la contre partie inévitable ce sont les tâches sur les vêtements!

Alors même si le fait de vivre en pleine campagne, de faire l’école à la maison … nous permet de ne pas être toujours tirés à 4 épingles, quand je mets un vêtement à laver, j’aime bien qu’il ressorte propre de la machine, sans tache …

Je suis hyper contente de la Terra wash (mon petit sachet au magnesium qui permet de laver notre linge en machine sans utiliser aucun produit) , je vous en avais parlé ICI mais quand on voit dans quel état met sa serviette de table … faut pas non plus exagérer : je pense qu’aucune lessive, même la plus toxique pour l’environnement, ne serait capable d’enlever les taches de gras (entre autres…)

Je m’étais donc habitué à voir ces tache, même lorsque les serviettes sortaient du lave linge … mais j’avoue que ça faisait vraiment sale et qu’on ne sortait pas ces serviettes quand on avait des invités.

Et puis, j’ai voulu tester le percarbonate de soude (ou sodium) (ici) … j’avais lu pas mal de choses dessus mais je n’en ai jamais trouvé en grande surface. Alors lorsque j’ai passé une commande bio (chez Aurore Market), j’ai voulu tester et j’en ai acheté un paquet. Je ne sais pas pourquoi je ne l’ai pas essayé de suite ? Avec ce confinement, je rattrape un peu toutes les choses mises de côté et j’ai notamment pris le temps de tester ce produit naturel: j’ai rempli une bassine d’eau bien chaude, j’ai mis 2 cuillères à soupe de percarbonate que j’ai fait dissoudre, ça fait une petite mousse blanche … et j’y ai plongé (entre autre) nos serviettes de table vraiment très très cracra. Le soir, je les ai mise en machine et j’ai lancé un cycle à 40 degrés …. le lendemain en étendant le linge, j’ai cru au miracle !!

P1060508

Nos serviettes semblaient encore plus neuve que lorsque nous les avons acheté!!! Toute la famille n’en revenait pas! C’est bête à dire, mais on était tous trop content de voir que cette petite poudre blanche naturelle pouvait faire de telles merveilles! (Le percarbonate est issu de matières premières naturelles comme le sel, l’eau, la craie.)

Alors depuis, je ne peux plus m’en passer : je m’en sers aussi pour les linges blancs qui ont terni avec le temps … les vieilles taies d’oreiller … bref avec tout le linge même celui de couleur car le percarbonate de le fait pas décolorer .

En vous écrivant cet article, je vois que le site sur lequel je l’ai acheté, donne d’autres fonctions de ce produit dont je ne vais plus pouvoir me passer:

Pour faire revenir vos joints de carrelage :

– Mélangez 10 cl d’eau avec 2 cuillères à soupe de percarbonate
– Appliquez sur les joints avec une vieille brosse à dents
– Laissez agir une demi heure
– Frottez et rincez.

Pour déboucher vos toilettes et autres canalisations :

L’idéal étant de prévenir plutôt que de guérir, vous pouvez utiliser cette recette dans un but de prévention bien entendu.

– Mélangez 3 cuillères à soupe de percarbonate dans 1 litre d’eau aussi bien chaude.
– Versez dans les canalisations
– Laissez agir une demi heure
– Faites couler de l’eau chaude
– Si cela n’a pas suffit réitérez.

Voili voilou … je suis tellement conquise par ce produit que j’avais envie de venir vous en parler ici! … dites moi si vous le testez !

ps: vous me demandez souvent où j’achète les produits de base. Pendant le confinement vous pouvez continuer de faire confiance aux 2 enseignes à qui je fais confiance depuis des mois:

Aurore Market ou Kazidomi : ce sont des boutiques en ligne bio qui permettent  de faire pas mal de d’économies tout en faisant le choix de produits de qualité. Si vous souhaitez vous abonner à l’un et/ou l’autre, n’hésitez pas à utiliser mes codes de parrainage:

  • pour aurore market: ICI ça vous permettra d’économiser 20 euros sur votre première commande. Vous payer donc 60 euros pour l’abonnement annuel mais vous avez droit à 20 euros de réduction sur votre première commande … ça fait donc comme si votre abonnement annuel était à 40 euros (honnêtement vu les économies que ça permet de faire, ça vaut vraiment le coup).

 

  • pour kazidomi: ICI ça vous permettra d’économiser 20 euros sur votre abonnement annuel qui vous reviendra donc à 60 euros.

 

Chips zéro déchet

P1060823

S’il y a bien une recette qui peut se vanter d’être zéro déchet, c’est bien celle là.

Pour la réaliser, il ne faudra que des épluchures de légumes !!

Pomme de terre bien sûr, mais aussi carottes, courgettes, betterave … je pense que vous pouvez tester avec tous les légumes qui vous font envie!

A la maison, on a testé avec des pommes de terre mais il nous tarde de le faire avec d’autres légumes!

Voici la recette hyper simple:

  • mélanger dans un saladier : les épluchures, de la fleur de sel (du poivre), de l’huile d’olive … vous pouvez également saupoudrer de parmesan mais c’est facultatif!
  • préchauffer four à 200 degrés
  • étaler les épluchures sur un papier de cuisson et placer le sur une grille du four : prenez garde de ne pas les faire se superposer : il vaut mieux qu’elles soient même un peu espacées.
  • enfourner pendant 15 à 20 minutes environ
  • mangez à la sortie du four sinon elles ramolissent

  • RÉGALEZ VOUS ! … et dites moi si vous testez: ça fait toujours plaisir d’avoir un retour 🙂

Petite mise à jour suite à vos essais:

il faut vraiment bien répartir les épluchures de façon à ce qu’elles ne soient pas les unes sur les autres sinon elles ne croustillent pas … et surtout il faut les déguster à la sortie du four sinon elles ramollissent rapidement

Activités Cowboys – Indiens

Comme promis, je viens vous partager ici les activités que j’ai sélectionné pour Lino sur le thème des cowboys et indiens.

Vous me demandez souvent comment je fais pour aider Lino à se concentrer, à lui donner envie de travailler … j’avoue que c’est le plus difficile et que je n’y arrive pas tous les jours! Mais le thème choisi m’aide beaucoup.

Lino est un passionné et il adore se déguiser alors je saute sur l’occasion pour lui proposait un thème correspondant à sa passion du moment. En fin de semaine dernière, il s’est mis dans la peau d’un cowboy; j’ai donc commencé à lui chercher des activités sur ce thème mais dimanche le vent à tourner et il est passé du côté des indiens!

J’ai dit OUUUUF car les activités pour cowboys et indiens sont souvent présentées ensemble à l’école, du coup mon travail de recherche n’a pas servi à rien!

Voici les activités que je lui ai imprimé :

  • Sur le blog de Nurvero, j’ai trouvé ici une mine d’activités : vocabulaire, écriture, loto, maths … (je vous conseille d’ailleurs de bien aller jusqu’en bas de la page car les dernières activités proposées sont vraiment chouettes!).

 

  • Sur Dessine moi une histoire ICI , j’ai bien aimé leur « atelier des mots » qui permet de faire plusieurs exercices : lire les mots en majuscule ou en script, les écrire, travailler la correspondance cursif/majuscule.

 

  • Sur ce blog , j’ai trouvé ICI plusieurs activités de suite logique (algorithme), tableau à double entrée, graphismes, de maths … et même de coloriage qui ont beaucoup plus à Lino.

 

  • Ici plusieurs coloriages

 

  • Sur ce blog, encore de jolies activités : ICI,

Et chose très très rare, je vais vous partager sur ce blog une idée de création. Lino avait déjà un petit arc que nous avons acheté à Emmaus il y a quelques mois, tout comme sa tenue d’indien qui ne le quitte quasiment pas! Mais un jour, il m’a dit qui lui manquait un carquois!! Alors je lui ai proposé de transformé un tote bag mais il voulait quelque chose de plus rigide alors j’ai cherché dans mes réserves et j’ai testé! Il faut savoir qu’ici je garde TOUT car en faisant l’école à la maison, on utilise beaucoup de matériel : bouchons de bouteilles bien sur mais aussi toutes les boites rigides. Ca nous a bien servi pour réaliser ce carquois.

Nous avons donc utilisé: 1 boite ce chips cylindrique, du papier, une vieux lacet et un vieux morceaux de tissu (ici un vieux bavoir mais tout tissu ou papier épais conviendra!).

On a donc commencé par découper un papier et à le coller autour de la boite.

P1060693

Lino l’a ensuite décoré avec des gommettes colorées … et un petit Lino indien 🙂 .

 

Ensuite découpé 2 bandes d’un vieux bavoir (tout tissu ou papier un peu épais fera l’affaire).

P1060700

Et puis on a glissé le lacet dans les 2 bandes de tissu de façon à pouvoir le faire coulisser et à nouer les 2 extrémités selon la longueur désirée.