Archives du mot-clé Parentalité positive

La parentalité positive pas toujours facile!

J’ai envie aujourd’hui de prendre le temps de venir discuter avec vous de la parentalité positive. Quand Lino était tout petit, je vous parlais régulièrement de mes lectures sur ce sujet qui m’ont vraiment aidé. Comme vous êtes régulièrement nombreuses à me demander des infos la dessus, j’ai voulu commencer cet article par un petit récapitulatif. Je pense que retourner lire ce que je vous écrivais à l’époque où nous avons rencontré différents « problèmes » avec lino vous apportera mes réponses concrètes du moment … avec le temps et l’évolution de Lino, j’ai un peu oublié les détails 😉 … et je vous avoue que je vais en profiter pour me replonger dans les photos de l’époque: j’adore!

  • En février 2017, Lino avait 15 mois, je vous écrivais: STOP AU NON (lien ICI) : la façon d’indiquer les choses interdites pour que le cerveau de nos petits coeurs comprenne .
  • A cette époque, j’ai enchainé sur : COMPRENDRE LES CRISES (lien ICI) …pas de caprice mais des crises de colère puis la seconde partie ICI
  • cris, tapes, pleurs … lien ICI
  • LA phase d’opposition (lien ICI)
  • Comprendre les émotions (lien ICI)
  • Apprendre à encourager (lien ICI) : Cet article m’a fait complètement changer mon vocabulaire avec Lino!
  • l’éducation positive et le regard des autres (lien ICI)

Je m’aperçois que ce dernier article (sur le regard des autres) est un joli lien pour venir vous parler de ce qui me tient à coeur aujourd’hui … Comme je vous le disais ICI  décider de choisir l’éducation positive pour son enfant, ne signifie pas avoir un enfant toujours souriant, calme, d’accord avec nos propositions et à l’écoute de tous nos conseils … au contraire même!

IMG_9656

Décider de donner une place en tant que personne à son enfant, au même niveau que celle d’un adulte n’est pas toujours facile à vivre au quotidien . Le fait de ne pas rabaisser son enfant, de le laisser s’exprimer, d’essayer de trouver les mots pour qu’il comprenne le message qu’on veut lui faire passer … sans s’énerver est parfois très très très fatiguant pour le(s) parent(s). Cette  fatigue peut même entrainer des tensions au sein d’un couple, l’un des deux parents ayant parfois envie d’assoir son autorité pour faire « obéir » son enfant ! (je déteste ce terme … j’ai l’impression qu’on parle du dressage d’un animal!).

 

Bref, même chez nous la vie n’est pas toujours rose (contrairement à ce que certaines d’entre vous pensent lorsqu’elles m’envoient des messages me disant qu’elles me trouvent géniale et qu’elles complexent!!!!)… Pourtant Lino n’est pas toujours d’accord avec nous et il sait très bien nous le montrer … alors même si pour moi la bienveillance est vraiment primordiale pour l’épanouissement d’un enfant, même si je fais tout pour faire passer mes messages de façon positive … il m’arrive parfois de perdre patience, par manque de sommeil, par fatigue … je suis un être humain comme vous, et moi aussi je craque parfois. Dernièrement, nous avons mis des plantes vertes à l’intérieur de notre maison et un copain nous a donné un petit avocatier. Je pense que le fait qu’on voit le noyau attire Lino, dès le premier jour il l’a déterré alors qu’il était avec son papa qui lui avait dit qu’il fallait le laisser en terre. Nous lui avons expliqué plusieurs fois calmement puis le lendemain, c’était plus fort que lui … il a recommencé … J’étais seule avec lui et j’ai crié! (même si ça n’a duré que 3 secondes, je m’en veux encore!). J’ai vite retrouvé mes esprits, mis des mots sur mes émotions … puis j’ai essayé de trouver une autre explication,  nous étions en plein dans le respect de l’autre (lino adore que je lui lise les règles des écoles Montessori du livre de Sylvie Desclaibes: « MONTESSORI partout et pour tous », alors j’ai sauté sur l’occasion et je lui ai dit que tous les êtres vivants avaient droit au respect, les personnes, les animaux … mais aussi les plantes et que si on coupait leurs racines, qu’elles ne pourraient plus vivre. … Je crois que le message a été compris: il n’y touche plus!

 

Choisir cette éducation n’apporte certainement pas les résultats immédiatement car nous ne sommes pas en train de créer des petits soldats, c’est certes parfois très fatiguant pour nous mais vous verrez dans quelques années les merveilleuses personnes que nos enfants seront et la merveilleuse complicité qui se sera installée sera la plus belle de nos récompenses: COURAGE !

 

Publicités

Remplir le réservoir d’amour

IMG_4576

Depuis le temps que je vous le rabâche ici et sur instagram, vous devez toutes savoir que mon idole est Isabelle Filliozat! Je bois ses paroles  ses mots, ses écrits sont mes livres de chevet, je plonge dedans lorsque j’ai un doute avec Lino … et elle m’aide de suite à le comprendre, à regarder la chose différemment et à avancer de façon positive ❤

IMG_4554

J’ai de suite adoré son terme « le réservoir d’amour », je trouve que ces mots sont tellement explicites, tellement vrais … aussi bien pour nos enfants que pour nous!

Avant même de parler de celui de nos enfants, il suffit de se poser la question pour soi même car je suis sure que je ne suis pas la seule à avoir besoin des bras réconfortants de mon chéri pour me sentir mieux lorsque quelque chose me chagrine ou simplement lorsque je suis fatiguée …Ses bras rassurants et réconfortants sont pour moi le meilleur moyen de me ressourcer. Je l’avoue: je suis une adepte du câlin 🙂 . J’ai besoin que mon réservoir d’amour soit rempli pour me sentir épanouie.

IMG_4552

En tant qu’addict aux câlins, j’ai adoré que la sage femme de notre maternité nous ait conseillé de faire du peau à peau à outrance 😉 (aussi bien avec son papa qu’avec moi)… et depuis, nous passons de longs moments collés serrés au moment de la tété c’est sûr mais aussi à chaque fois que Lino est fatigué, énervé et qu’il commence à refuser tout ce que nous lui proposons. Isabelle filliozat dit que le corps commence à sécréter de l’ocytocine au bout de 7 secondes de câlin. L’ocytocine, c’est l’hormone de l’amour, celle qui permet de lutter contre le stress … il n’y a rien de meilleur que cela pour aider nos bébés à se calmer ❤ … et le top, c’est que ça permet de nous calmer à nous aussi et nous aide à ne pas crier 😉

Et vous? vous êtes des câlins addict???

IMG_4544

J’ai longtemps hésité à publier ces photos que mon amoureux a pris pendant un moment de tendresse avec Lino, mais mon amoureux m’a dit qu’on était beaux tous les 2 au naturel … alors je l’ai écouté ❤

Sur le photos, je porte une jolie petite culotte Olly: c’est une nouvelle marque parisienne  éco- responsable comme je les aime 🙂 . Leurs produits sont en coton bio, teints sans produits nocifs et sont fabriqués Europe. … et en allant refaire un tour sur leur site; je viens de voir que la livraison est offerte jusqu’au 24 décembre et que leur coffret de Noël est offert dès deux culottes achetées 😉 … ça vaut peut être le coup de passer le mot au père Noel?

IMG_4580.jpg

 

 

L’éducation positive …et le regard des autres

IMG_3771

L’éducation positive fait partie de notre façon de voir les choses, de notre envie de faire grandir Lino … ce n’est pas facile tous les jours, c’est parfois fatiguant … mais ce qui me chagrine le plus c’est de voir dans le regard de mon entourage qu’ils n’apprécient pas toujours notre choix ;(

IMG_3721

Lino est un petit garçon plein de vie, un petit garçon qui aime courir « à fond la caisse », qui aime comprendre et nous poser beaucoup beaucoup beaucoup de questions,            mais c’est aussi un petit garçon qui aime les temps calmes, les câlins et les longues lectures au creux de mes bras. Lino adore chanter, faire de la musique … faire du bruit (avec n’importe quoi d’ailleurs), mais il aime aussi se concentrer; jouer au loto des animaux et faire des puzzles… Lino aime beaucoup faire la cuisine, il fait attention à bien tenir le saladier pour mélanger et aime s’appliquer à bien faire tomber la pâte qui est restée accrochée au fouet avant de le mettre dans l’évier … mais c’est aussi un petit garçon fonceur, qui ne fait pas toujours attention aux consignes et qui n’aime pas toujours qu’on lui dise ce qu’il doit faire … alors ça ne plait pas toujours aux gens. C’est vrai que ce n’est pas forcément agréable d’avoir un petit garçon qui se rebiffe, qui n’écoute pas, qui donne parfois même l’impression de faire exprès de recommencer ce qu’on vient de lui interdire … Mais personnellement ça ne m’affole pas: je sais que Lino est une belle (petite) personne, qu’il est en train de se former une belle personnalité, ce ne sera pas « un monstre » mais juste un enfant, puis une personne qui avancera selon ses envies. Une personne assez forte dans sa tête pour ne pas faire forcément tout comme tout le monde ni dire tout ce que les gens ont envie d’entendre: une personne vraie.

IMG_3801

Heureusement que mon amoureux a très vite compris l’éducation dont je rêvais pour Lino car nous avançons ensemble dans ce chemin. Prendre le risque de venir habiter dans une nouvelle région, loin des nôtres, c’est aussi pour Lino … ou plutôt grâce à Lino que nous avons réussi à franchir le cap. Le faire grandir au vert, au milieu  des animaux, de la nature, des choses simples …mais si importantes à nos yeux !

Alors tant pis si tout le monde ne voit pas tout ça sous le même oeil, tant pis si je vois encore dans le regard des gens ce qu’ils sont en train de penser:  « il mériterait un bonne fessée »  … tant pis pour eux finalement!

Ce fameux sommeil …

IMG_4079.JPG

Avant de revenir sur la phase d’opposition, j’ai envie de faire un petit point sur le sommeil.

Je vous ai déjà parlé ICI du sommeil de Lino ICI du sommeil de Lino mais les choses évoluent tellement vite et vous êtes tellement nombreuses en m’en parler sur instagram que j’ai eu envie de revenir sur ce sujet .

Avant de voir ce qu’isabelle Filiozat en pense, je vais répondre ici à toutes vos questions concernant le sommeil de Lino. Je crois qu’il est important de commencer par dire que chacun de nos enfants est différent et que chaque maman que nous sommes essaie de faire de son mieux pour son bébé.

Pour ma part, je suis à la base une grande dormeuse, avant Lino j’avais besoin d’au moins 9 heures de sommeil par nuit. Et heureusement que je n’ai pas souffert d’insomnie pendant ma grossesse sinon à l’heure actuelle je serai une vrai zombie! J’avoue qu’une longue nuit de sommeil sans réveil me manque… mais lorsque j’en parle avec d’autres mamans, je m’aperçois que je suis plutôt bien loti. Pour moi une vraie longue nuit serait un dodo sans réveil de 20h30 à 8H … Perso: ça ne m’est jamais arrivée en 18 mois 🙂 Mais heureusement le corps humain a plein de ressources et finalement maintenant au lieu de rester faire la sieste avec Lino pour recharger mes batteries, je préfère descendre dans ma salon et venir vous écrire ces quelques lignes ❤

Lino a donc eu une courte période où il ne se réveillait que vers 6 heures du matin, il tétait et se rendormait jusqu’à 8 heures : j’étais trop fière !! Puis finalement le changement d’heure est arrivé, les journées se sont prolongées et le soleil tarde maintenant à se coucher! Moi qui avais trouvé l’association lune = heure d’aller au dodo : j’ai eu du mal à être crédible 😉 Du coup j’ai naturellement pensé qu’il était préférable de repousser l’heure du coucher. Il faisait la sieste de 14h à 16H30 (voire 17h) mais du coup il tardait à s’endormir le soir et n’arrivait pas à trouver le sommeil avant 21H30. Je le voyais tellement « en forme » que je ne pensais pas qu’il arriverait à s’endormir plus tot (aussi bien pour la sieste que le soir). Puis vous avez été tellement nombreuses à me dire sur instagram  que vous veilliez à coucher vos bébés tôt en respectant des heures fixes que je me suis dit que j’arrivais peut être mal à détecter les signes de sommeil de Lino et que le fait d’attendre n’était peut être pas la meilleure des solutions?!!

Depuis la semaine dernière, j’ai donc complètement changé mon fusil d’épaule … et tant pis pour l’association lune / dodo 🙂 ! Lino mange maintenant entre 11h45 et midi, dés qu’il a terminé son repas: le rituel du dodo commence: lavage de mains – de dents – changement de couche – et c’est lui même qui me dit « dodo » !!! alors on va dans la  chambre, on ferme les volets, il se couche sans râler …et tète calmement avant de s’endormir  au plus tard vers 12h45 ❤  La sieste se termine donc au plus tard vers 15H30.

Le soir, le rituel est aussi revenu aux « heures d’hiver »: repas vers 19H – bain – mouchage de nez – couche … et avant d’aller au lit je lui pose la fameuse question qui lui permet de choisir : « tu veux que je te raconte quelle histoire ? » … et il me répond toujours la même réponse « houhou » (veuillez comprendre : oiseaux! … nous avons beaucoup de tourterelles qui ne font pas cuicui … mais houhou!!). Et là, plus aucune difficulté ni lutte épuisante: il tète et s’endort vers 20H30.

IMG_4008.JPG

Les rituels que nous avons instauré ont l’air de lui donner des repères, peut être même de le rassurer?

J’avoue que même si de mon côté je ne me couche pas plus tot qu’avant et que je ne dors donc pas plus qu’avant, le fait d’avoir une vraie soirée pour moi me permet de bien recharger mes batteries et d’être en forme pour la tété de milieu de nuit  😉

IMG_4084.JPG

Et vous?? vous avez adopté quel rythme avec vos bébés?

La fameuse phase d’opposition

Grâce au livre « j’ai tout essayé » d’Isabelle Filliozat, je savais qu’après la phase du « non des parents » (pendant laquelle il est important de rester au maximum positif en tournant nos phrases de façon à éviter les négations. Pour celles qui l’ont loupé: vous pouvez retrouver  mon précédent article ici )  allait arriver la phrase du non de l’enfant .

Mais je me disais qu’avec un peu de chance, Lino passerait au travers (… et moi par la même occasion!!) …MAIS PAS DU TOUT!! On y eu droit! Toute situation était source de refus …alors heureusement que j’avais lu en avance ce fameux chapitre sur la période de 18 à 24 mois …sinon je crois que je serai encore en train de me tirer les cheveux !!

IMG_3860

Dans le désordre: Lino ne voulait plus prendre le bain, s’habiller, ne voulait pas partir du jardin d’enfants, bien sur il ne voulait pas non plus aller au lit et lorsque c’était moi qui lui refusais quelque chose: c’était la crise !!!

Grâce au livre d’isabelle filliozat, j’ai réussi à passer ce cap qui n’a, du coup, duré que quelques jours (OUFFFFF)! J’ai essayé de modifier la tournure de mes phrases. Tout comme la phase précédente (celle des 12 à 18 mois de l’enfant) où il faut éviter la négation, je n’ai pas changer le sens de mes phrases ni le résultat final. J’ai juste formulé de façon à montrer à Lino qu’il était actif, qu’il était grand et que c’était lui maintenant qui pouvait prendre certaines décisions. Ainsi au lieu de lui dire « viens je vais t’habiller » , je lui montre maintenant 2 tee shirt, 2 pantalons …et je lui laisse le choix en lui demandant « tu veux mettre celui ci ou celui ci … » idem avec les chaussures . Et je n’ai plus de crise au moment de l’habillage. Le choix est toujours limité à 2 sinon il n’arrive pas à se décider! J’essaie aussi de lui proposer des vêtements qui vont bien ensemble quelque soit ses options … c’est parfois mieux réussi que d’autre, mais ce n’est pas grâve!

IMG_2109

Idem pour aller prendre le bain, au lieu de lui dire qu’il est l’heure d’aller au bain je lui demande avec quel(s) jouet(s) il veut aller dans le bain … ça marche à tous les coups 🙂 (le choix ne porte donc plus sur le fait d’aller dans la baignoire mais sur le jouet qu’il veut prendre 😉 )

IMG_3500

Et puis un beau matin, il s’est réveillé en me disant « ui » . Il a passé la journée à répondre à TOUTES mes questions par son joli « ui » … j’ai bien sur fondu à chacune de ses réponses …et j’ai été fière de lui, de nous, d’avoir réussi à passer ce cap sans trop de difficultés .

PS: pour le lit, je n’ai pas trouvé de choix à lui proposer mais je lui chuchote plusieurs fois à l’oreille « tout va bien mon amour », « je t’aime » …Et l’endormissement est à nouveau beaucoup plus simple!

Et vous? vous avez des petits secrets qui vous facilitent le quotidien??

Cris, tapes, pleurs …

Cette semaine, j’ai profité des longues siestes de Lino pour prendre du temps pour moi et me replonger dans mes livres préférés du moment: ceux d’isabelle Filliozat.

IMG_0706

Vu vos nombreux retours positifs ici (et sur instagram) suite à mes précédents articles (stop au non, comprendre les crises et le sommeil de nos bébés) …je continue donc mes petites « fiches » de parentalité positive ici 🙂

Je ne sais pas si c’est la même chose chez vous mais à la maison on a parfois encore quelques soucis de compréhension. Certains jours, Lino se met à crier dés qu’il n’a pas ce qu’il veut, il lui arrive même d’essayer de taper son père, il est aussi capable de nous faire un scandale au moment du change … bref ce n’est pas tous les jours de tout repos!!

Mais Isabelle Filliozat m’a à nouveau apporté son aide et par la même un grand soulagement au quotidien en expliquant dans son livre « J’ai tout essayé »  pourquoi un bébé hurle et/ou frappe à la moindre frustration! En effet, elle explique que jusqu’à 24 mois environ, dés qu’on refuse quelque chose à un bébé, qu’on lui prend ce qu’il a dans la main … c’est un véritable drame dans le cerveau immature du bébé! En effet, à cet âge notre refus active chez bébé le centre de la douleur!! Il ressent donc les mêmes sensations que s’il se faisait mal!! C’est donc tout naturellement qu’il pleure. Les pleurs lui permettent d’évacuer le trop plein de tension, de stress …il est donc préférable de le laisser pleurer le temps de faire sortir tout ce surplus d’émotions, puis de l’accompagner vers une autre activité .

Elle explique que cette réaction est « normale » pour un bébé car il a besoin d’apprendre à traverser et à gérer ses émotions.

Cependant, s’il est vraiment submergé par les émotions et que la crise de larmes est trop forte, il aura alors besoin d’être pris dans les bras afin que ses hormones apaisantes entrent en jeu et l’aident à retrouver le calme (intérieur)…et extérieur 🙂

IMG_0573

Dans un de ses chapitre Isabelle Filliozat rappelle que les enfants ont besoin d’ordre des leur plus jeune âge. J’avais déjà lu cette notion sur un livre parlant de l’art de vivre à « la Montessori » et je me suis effectivement rendu compte que Lino a besoin de cet ordre: il aime voir les choses à leur place et se fait un plaisir de les ranger si on les laisse trainer.

Comme je vous le disais dans mon article sur le sommeil de bébé, je me suis aussi aperçu que le changement du rituel avant le coucher du soir l’avait non seulement aidé à s’endormir plus vite mais aussi à faire une meilleure nuit …en revanche je n’avais jamais fait le lien entre son mécontentement ses cris au moment de le changer et notre absence de rituel : je ne fais jamais attention à l’ordre dans lequel je le déshabille …ni le rhabille. Alors que les cerveaux de nos bébés ont besoin d’être organisés, ces rituels (tout au long de la journée) leurs donnent l’impression de contrôle, de sécurité et par la même effacent tout sentiment d’angoisse face à l’inconnue de la situation!!

Je n’y avais jamais prêté attention mais avec le recul, je m’aperçois que le seul moment où lino aime être déshabillé, c’est avant d’aller au bain… et c’est la seule fois de la journée où nous respectons un rituel de déshabillage !! Il est avec son papa et ils accomplissent ensemble, tous les soirs, les même gestes: son père l’aide à se déshabiller puis il est très fier d’aller jeter sa couche dans la poubelle et de mettre ses vêtements dans la panière de linge sâle avant de sauter dans la baignoire !! … Maintenant je fais donc attention de l’habiller et de le déshabiller toujours dans le même ordre et en citant à chaque fois le geste que je fais …et j’ai l’impression que ça fonctionne!! Il ne se débat plus dans tous les sens et m’écoute calmement passer des chaussettes au pantalon …

Ce besoin d’ordre est vraiment omniprésent dans leurs « petites têtes »: à table par exemple: ils aiment que chacun soit à « sa » place …et si on perturbe leur ordre, qu’on les change de place …ils vont alors nous montrer avec insistances leur ancienne place …et nous, nous allons croire qu’ils nous la montrent car ils veulent la récupérer!! …on va refuser …ils vont s’énerver …on va gronder …ils vont crier … bref tout le monde doit bien réussir à imaginer cette scène! …En fait, Isabelle Filliozat explique avec récurrence, qu’il faut que les adultes arrêtent de croire que lorsqu’un enfant montre quelque chose, c’est qu’il le désire …en l’occurence, dans mon exemple, lorsque bébé montre son ancienne place, c’est juste qu’il veut nous expliquer que d’habitude il se met la bas. Dans ce cas, la réaction la plus intéressante à adopter est de mettre des mots sur ce qu’ils montrent: « oui: d’habitude tu es assis à cette place, aujourd’hui tu t’installes ici pour telle ou telle raison… » le fait de mettre des mots sur ce qu’il montre va permettre de leur montrer qu’on les a compris …et éviter une « belle » crise !!

…encore merci « Isa » 🙂 pour tout tes conseils qui me sauvent mon quotidien!!

Le sommeil de nos bébés

img_3217

Avant tout, je tiens à préciser que je ne vais pas vous donner la recette miracle pour que vos bébés dorment sans se réveiller pendant toute la nuit …en 469 jours, Lino a réussi à dormir sans se réveiller seulement 2 fois autant vous dire que si vous cherchez la solution miracle pour passer 8 heures de sommeil d’affilées, ce n’est pas ici que vous allez la trouver !!

Mais pour les mamans qui, comme moi, rêvent de pouvoir se reposer la nuit,  je vais quand même essayer de vous donner quelques « tuyaux » que j’ai directement appris moi même grâce à Isabelle Filliozat et qui m’aident à mieux gérer …ou à mieux digérer peut être (?), cette fatigue qui s’accumule depuis plus de 15 mois.

Je fais pourtant partie de celles qui ont (ou avaient ?!!) besoin de 9heures de sommeil pour être en forme…j’aimerai pouvoir mettre Lino dans son lit, lui faire un bisou sur le front, lui dire je t’aime et le laisser s’endormir tout seul… J’ai d’ailleurs essayé de le faire (2 fois!!) depuis qu’il est né : j’ai dû tenir 20 minutes la première fois mais ses pleurs m’ont trop fait mal au coeur …j’ai donc essayé la technique de « l’escalier » le lendemain : celle qui consiste à aller réconforter son bébé toutes les 5,10,15 minutes jusqu’à ce qu’il s’endorme tout seul …mais je n’ai pas réussi à passer le 3eme ou le 4eme pallier …Alors, j’ai décidé que j’allais aider mon bébé à s’endormir (et à se rendormir) jusqu’à ce qu’il n’ait plus besoin de moi… même si depuis nos premiers RDV chez la pédiatre, elle nous rabâche qu’il ne faut pas endormir un bébé au sein sinon lorsqu’il se réveille il ne sait pas se rendormir sans téter …

img_2807

Isabelle Filliozat a vécu la même expérience avec son premier enfant mais elle a elle aussi très vite mis de coté les conseils de son pédiatre. Elle s’est ensuite documenté et elle explique que des études montrent (IRM à l’appui) que lorsque le bébé se réveille la nuit, les pleurs sont une réaction « normale » car il revit sa journée (excitation, nouvelle acquisition, peur, …) ce qui entraine chez lui une anxiété et des pleurs lorsqu’il se réveille . Il a alors naturellement besoin de câlin pour retrouver le calme. Elle rajoute même que plus vite on intervient, plus vite il arrive à se calmer et à se rendormir . Il est donc préférable d’aller voir bébé dés qu’il commence à se réveiller plutôt que d’attendre de voir s’il se rendort tout seul. Elle rajoute même que lorsqu’on va le voir, dés les premiers signes de réveil, il est préférable de ne pas le caresser, ni trop lui parler car nos caresses et nos mots entraineraient de nouvelles stimulations et donc une excitation supplémentaire à calmer. Pour aider bébé à se calmer rapidement après un réveil nocturne, il faut donc aller le voir rapidement et lui poser une main sur lui: ce contact va l’apaiser et l’aider à vite se rendormir.

img_0057

Lino dort dans sa chambre sur un matelas au sol depuis qu’il a 5 mois. Nous avons choisi de mettre directement un matelas en 140cm pour que j’ai la place de m’y glisser lorsqu’il se réveille. Dès que nous lui avons installé ce matelas il a rallongé sa première phase de sommeil : il dormait tout seul de 19H jusqu’à 1h puis 3h puis il m’appelait, je m’allongeais à côté de lui pour le faire téter puis il se rendormait aussitôt …et moi aussi! J’avoue qu’avec ce système; j’ai terminé pratiquement toutes mes nuits avec lui car les rare fois où j’ai essayé de retourner dans mon lit, je n’arrivais pas à me rendormir avant qu’il me rappelle … puis au fil des mois, il a retardé l’heure de son premier appel (sauf les nuits où il n’est pas bien à cause le plus souvent de l’arrivée d’une nouvelle petite dent )…  Ces derniers temps, j’essaie de ne plus lui donner la tété systématiquement, je vais le voir  dés qu’il m’appelle mais je lui dis juste un petit « chut, maman est là » et je pose ma main sur son corps : j’ai l’impression effectivement que ça le rassure car il se rendort sans demander à téter …

img_0013

Isabelle Filliozat m’a également appris que l’hormone qui régule l’heure d’endormissement ne se stabilise que vers 6ans. Et quand France, il est de coutume de coucher nos bébés vers 20H, mais que cette coutume n’est aucunement basée sur des besoins physiologiques et elle donne des exemples d’autres pays où l’heure du coucher est beaucoup plus tard … ou beaucoup plus tôt! Bref, tout ça pour dire qu’il vaut mieux écouter et respecter les besoins des bébés. Qu’il vaut mieux attendre ou avancer l’heure du coucher en fonction du comportement de son bébé. Dés qu’il commence à se toucher le visage, les oreilles …c’est que le train du sommeil va arriver!…Et il ne faut pas rater le wagon!! C’est alors le moment de commencer le rituel du coucher, de tamiser les lumières, de parler plus doucement … pour que l’enfant s’apaise progressivement!

img_4515

A la maison, en tant que bon français qui se respecte, nous avons aussi l’habitude de coucher lino vers 19h30/20h et nous avions plus ou moins instauré un rituel de coucher : bain – repas – lecture et dodo… mais l’endormissement était de plus en plus long: je passais pratiquement 3/4 d’heure à l’endormir ces dernières semaines. Nous avons donc essayé de modifier un peu l’ordre de ce rituel : lecture – repas et nous finissons par le bain … mais le grand changement a été la façon de prendre le bain : jusque là c’était son papa qui lui donnait le plus souvent, dans sa petite baignoire … et un jour, en rentrant de week end je lui ai proposé de venir prendre le bain avec lui dans la grande baignoire : ça a été la révélation! Il nous le demande maintenant tous les soirs!! Dés qu’on a terminé le repas, c’est lui qui nous montre l’escalier pour monter jusqu’à la salle de bain! Nous passons un moment au calme tous les 2 entre jeux de bain et tétés. Nous y restons une bonne 1/2 heure, ça a l’air de l’apaiser vraiment et il s’endort en 5 minutes après: ce qui est quand même super agréable!

 

img_9482

PS: je ne sais pas si c’est le fait d’avoir décider de vous écrire cet article mais depuis que je l’ai commencé : Lino dort super bien la nuit!! Il s’endort un peu plus tard que d’habitude (entre 20h30 et 21h) mais il ne m’appelle plus la nuit; il dort tout seul jusqu’à 6h30/7h!!! Je suis tellement fière de lui … et tellement heureuse de pouvoir moi aussi dormir un peu mieux (même si pour le moment je me réveille encore vers 3h pour aller vérifier que tout va bien ;)) Comme quoi: même si on endort son bébé au sein depuis sa naissance, un jour ou l’autre, il arrive à se rendormir seul entre 2 cycles de sommeil (faudrait vraiment que je le glisse à ma « super » pédiatre lors de notre prochain RDV ;))

img_9041