Archives du mot-clé Emotions

Que d’émotions!

Vous êtes très très très nombreuses à me demander régulièrement comment nous faisons pour apprendre à Lino à gérer ses émotions. Je crois que c’est un « travail » qui s’inscrit dans la durée et qu’il est avant tout très important de ne pas perdre patience et de ne pas baisser les bras.

Dés tout bébé, un enfant perçoit des émotions bien avant de savoir parler … et c’est bien sur très compliqué pour lui de décrire ce qu’il ressent … alors cela passe souvent par des cris, des pleurs … Puis même en grandissant, même en sachant parler, un enfant a parfois du mal à mettre des mots sur tout ça, tout ce chamboulement qu’il ressent en lui et la seule façon pour réussir à faire sortir tout ça est souvent les cris et les larmes!

Je crois que chaque enfant est confronté à cela … et donc que chaque parent fait face à ce genre de comportement. Il faut être honnête, les jours où nous même nous ne sommes pas au top, c’est difficile de prendre sur soi et de ne pas crier face à tout ce bruit qui peut sortir d’une si petite bouche hein?!

De mon côté, j’ai décidé de me servir des livres pour m’aider et pour aider Lino à gérer aux mieux ses émotions.

Quant j’étais enfant (et cela m’arrive encore parfois maintenant), je suis parfois tellement dépassée par mes émotions que je rougis ! Je n’ai pas spécialement honte mais il suffit parfois que quelque chose d’inattendu, d’imprévu arrive pour que mon visage tout entier change de couleur … et je crois que le fait de sentir se changement de couleur me met encore plus en colère contre moi … ce qui ne fait qu’empirer les choses!

Malheureusement, Lino me ressemble et il rougit lui aussi assez facilement. Je suis bien placée pour savoir que cette émotion vous pourrie parfois des repas entre amis, des moments entre copains … et qu’a défaut de savoir la gérer, vous préférez vous faire toute petite et ne pas trop intervenir. Alors j’ai envie d’aider Lino afin qu’il arrive à passer au delà de tout ça …et qu’il arrive à prendre confiance en lui ou plutôt à garder sa confiance en lui même lorsqu’il est au milieu d’un groupe important de personnes ou lorsqu’il doit faire face à un imprévu.

IMG_5726

Je lui en parle donc au maximum et lorsque je « tombe » sur des ouvrages qui peuvent m’aider à lui expliquer tout ça, je saute dessus. C’est ce qui est arrivé lorsque j’ai découvert : « une graine de confiance pour Luna » (ici) de chez Flammarion. Luna est une petite fille qui n’a pas forcément très confiance en elle mais au fil de l’histoire, la maitresse l’aide à planter une graine de confiance en elle ce qui permet à cette petite fille de se surpasser et d’arriver à trouver SA place . L’histoire est jolie et réaliste. On peut facilement s’identifier à cette petite fille ordinaire ce qui permet de rebondir sur ce comportement et de l’adapter aux différentes situations déjà vécues à la maison.

IMG_5727

J’aime beaucoup cette collection « que d’émotions » : à la fin de chaque ouvrage, il y a une explication destinée aux parents et rédigée par une psychologue, psychothérapeute. J’ai aimé y lire les petites « astuces » de cette professionnelle afin d’aider nos enfants à prendre confiance en eux . Elle rappelle également à la fin, quelque chose dont je vous avais déjà parlé quand lino était petit, une découverte qui m’a fait complètement modifier mon comportement vis à vis de lui : éviter de trop féliciter son enfant, non pas pour lui montrer de l’indifférence mais pour qu’il fasse les choses pour lui et non pour faire plaisir aux autres (à vous notamment!). Quand Lino était petit, j’avais lu une phrase qui m’avait plu et que j’utilise au quotidien au lieu de lui dire bravo, je lui dis: « tu peux être fier de toi » … c’est tout simple mais ça veut tout dire! Et j’ai aimé découvrir dans ce libre les mots que la psychologue propose lorsqu’un enfant n’y arrive pas : « tu y arriveras quand tu seras prêt, c’est bien d’essayer, continue » … J’avoue que j’étais un peu sans mot lorsqu’il était au mieux déçu, au pire en colère  de ne pas réussir … je lançais le fameux « c’est pas grave » mais bien sur que ça ne lui plait pas d’entendre ça, d’ailleurs il sait me répondre : « si maman, pour moi c’est grave » … maintenant je serai quoi lui répondre!

IMG_5723

Dans cette collection Que d’émotions (vous pouvez la retrouver au complet ici) , nous avons également :  » Trois baisers d’amour pour Karam » (ici) . Ce petit garçon vit tout seul avec sa maman qui est obligée de partir 3 jours loin de chez eux. Karim ne peut pas la suivre et est gardé par un ami de la famille. Sa maman trouve de jolis mots pour qu’il arrive à la laisser partir sans peine et à vivre ces 3 jours sans elle. Cette histoire nous a aider à parler avec Lino de l’amour qui perdure toujours malgré l’absence ou la distance. Je pense que les mots sont bien trouvés pour aider les enfants qui ont du mal à vivre sans la présence de leur parent que même lorsqu’ils ne sont pas près d’eux, les parents aiment leurs enfants.

IMG_5725

A la fin, les mots de la psychologue parlent davantage de l’amour et de l’importance d’en donner.

Ce livre a beaucoup touché Lino, lorsque nous l’avons lu la première fois, il s’est collé à moi au moment où la maman du petit garçon s’en va … je l’ai senti tout ému mon petit sensible … puis j’ai continué à lire, en prenant soin d’avoir le sourire aux lèvres chaque fois que Karam utilise l’astuce que lui a donné sa maman avant de partir afin de ne pas ressentir le manque … Je crois que le fait de me voir joyeuse a permis à Lino (qui se met très facilement dans la peau du héros) de souffler un peu et d’arriver à se sentir mieux jusqu’à la fin de l’histoire. Mais après cette première lecture, il n’a pas voulu en reparler, pas voulu me dire ce qu’il ressentait … j’avais envie qu’il mette des mots dessus afin de l’aider à digérer tout ça, de l’aider à se projeter dans nos futures séparations … mais il a eu beaucoup de mal. Alors je l’ai laissé tranquille puis c’est lui qui m’a reparlé de ce livres 6 à 10 jours après … il m’a demandé de le relire et a commencé à me dire avec qui il aimerait être si un jour je devais m’absenter …

Je n’ai qu’un mot à dire: MERCI Kochka d’avoir écrit ce livres … et aux éditions Flammarion de l’avoir publié 🙂

Comprendre les émotions

Comme je vous le disais dans mon précédent article sur la phase d’opposition, il est « facile » de contourner le non systématique de l’enfant en le laissant décider de toutes ces petites choses qui font notre leur quotidien. Ce petit réflexe, m’a aidé à éviter de nombreuses crises …MAIS pas toutes!!

En effet, il arrive à Lino de ne pas être content lorsqu’il n’arrive pas à faire quelque chose tout seul ou lorsqu’on ne fait pas ce qu’il veut par exemple.

IMG_3860

Sur cette photo par exemple, Lino s’est mis a hurlé car son tee shirt anti uv était mouillé et qu’il n’a pas aimé cette sensation. Il voulait l’enlever mais j’ai refusé car il était au soleil et je ne voulais pas qu’il attrape un coup de soleil!! …Alors il s’est mis à hurler …

J’ai appris grâce à Isabelle Filliozat, que ce genre de réactions ne sont pas des caprices (d’ailleurs ce mot ne fait pas parti de notre vocabulaire à la maison 🙂 ) Il s’agit tout simplement d’une réaction « normale » d’un enfant de son âge. Son cerveau est encore immature, il ne sait pas encore gérer toutes les situations de frustration. Dans son cerveau, c’est la zone de la douleur qui est activée! Il réagit donc comme s’il s’était fait mal … c’est pourquoi il pleure (certains enfants réagissent même en tapant ou mordant). Il est en pleine période de construction, il a besoin d’apprendre à traverser ses émotions …sans en avoir peur.

Dans ces cas, I.F conseille de manifester de l’empathie, de mettre des mots sur la situation que l’enfant est en train de vivre. L’enfant a vraiment mal, son cerveau est vraiment sous stress, les pleurs vont permettre de décharger la tension et de faire passer la vague.  Une fois celle ci passée, le mieux est d’attirer l’attention sur autre chose pour qu’il ne pense plus à la frustration et se concentre sur quelque chose de positif ❤

IMG_2282.JPG

Lorsque la crise est trop forte et qu’il n’arrive pas à la surmonter tout seul, on peut alors intervenir en le prenant dans les bras. S’il se débat trop il faut le mettre dos à nous de façons à ce qu’il ne nous fasse pas mal avec ses bras et ses jambes … un gros câlin de 7 secondes minimum permettra à ses hormones de l’aider à lâcher prise et de se calmer.

IMG_2474.jpg

Pour ma part, j’ai déjà aidé lino à se calmer en lui faisant des calins… et je vous avoue qu’outre le fait de l’aider à déstresser , ça aide déjà soit même à souffler, à relativiser la situation et à faire passer son propre énervement …ce qui est déjà énorme je trouve 😉 !!!

IMG_2476.jpg

Apprendre à parler des émotions

IMG_0958

Depuis quelques temps, on a abordé l’approche des différentes émotions avec Lino.

J’avoue qu’avant de lire Isabelle Filliozat, je ne m’étais jamais trop penchée sur la question, mais comme je vous le disais dans un précédent article sur la parentalité positive, ce n’est pas toujours facile pour un enfant de comprendre ses émotions …et encore moins de les contrôler! Il est donc important de d’abord savoir les reconnaître, d’apprendre à les exprimer …pour réussir à les maitriser.

C’est pour ça qu’ il est important de parler des émotions avec son enfant.

On a pris l’habitude de traduire les cris et les pleurs de nos enfants par des caprices mais Isabelle Filliozat explique que l’enfant n’a pas la capacité mentale pour nous manipuler. En revanche, chaque échec ou refus est vécu par l’enfant comme un drame: chaque émotion prend chez l’enfant des proportions phénoménales! C’est pourquoi elle explique qu’en aidant notre enfant à exprimer son émotion au moment où il la vit, en l’aidant à mettre des mots dessus une fois qu’il est calmé, on peut aider nos enfants à développer leur intelligence émotionnelle, ce qui leur permettra de mieux maîtriser leurs émotions et de mieux comprendre celles des autres.

Dans la vraie vie, on a tendance à parler des émotions avec notre enfant au moment où celui-ci en vit une. Or en pleine frustration, il est difficile, voire même impossible à l’enfant d’entendre quoi que ce soit (tellement il est ravagé par l’émotion).

Isabelle Filliozat conseille sagement, d’en parler dans un moment de calme: lorsque notre enfant est capable d’écouter et de comprendre. On peut alors lui expliquer qu’il y a plusieurs types d’émotions – la joie, la peur, la colère, la tristesse…

Avec Lino, on a commencé à aborder le sujet grâce à quelques livres. Mais l’émotion restait « attachée » au personnage du livre en question … et je n’arrivais pas à lui faire faire le lien avec ses propres émotions.

J’ai donc été ravie de découvrir le jeu MAKE A FACE chez Apiki  :

C’est un jeu en bois qui permet aux enfants d’identifier et d’exprimer leurs émotions en utilisant les différents éléments du visage. Ils peuvent tourner et retourner les différentes pièces pour former différentes émotions.

IMG_0978

Grâce à ce jeu, on a réussi à aborder le thème difficile des émotions en dehors de la période de crise : pendant qu’on joue, je lui donne le nom de chaque émotion, j’essaie de lui donner leurs raisons et des astuces pour l’aider à mieux  les gérer. J’étais trop contente de le trouver sur instagram! (pour toutes celle qui commencent à réfléchir, comme moi, aux futurs cadeaux pour le 2eme anniversaire de leurs loulous, je vous conseille d’aller faire un tour sur le site Apiki : ils ont vraiment pas mal de perles rares …et le tout éco-friendly bien-sûr!

Perso: je crois que je vais craquer pour le set de pêche en bois 🙂 )

IMG_0967

IMG_0994

IMG_0996

Et ce jeu Make a face m’aide aussi à expliquer à Lino mes propres émotions, à lui montrer comment je les gère sans me laisser envahir … là encore ma déesse (isabelle Filliozat) explique qu’ il est important au quotidien d’aborder le sujet avec son enfant afin de l’aider à développer son empathie. Elle rappelle que les enfants apprennent beaucoup en écoutant et en regardant leur parents et qu’ils reproduisent ce qu’ils font. C’est pourquoi,  elle conseille par exemple pour la gestion de la colère de montrer à son enfant qu’on peut souffler pour se calmer (au lieu de mettre une gifle en disant qu’on est trés en colère!). Et je vous assure que ça « marche » !! Il y a quelques jours j’ai vraiment soufflé exagérément en disant à lino que j’étais énervée … ça l’a d’abord fait rigoler mais maintenant quand quelque chose l’énerve: il souffle (…au lieu de crier comme il le faisait jusqu’à maintenant :))

IMG_0999.jpg

…Et le petit plus rigolo…c’est qu’on peut même apprendre à faire les clins d’oeil grâce à ce jeu 😉