Archives du mot-clé communication positive

Comprendre les émotions

Comme je vous le disais dans mon précédent article sur la phase d’opposition, il est « facile » de contourner le non systématique de l’enfant en le laissant décider de toutes ces petites choses qui font notre leur quotidien. Ce petit réflexe, m’a aidé à éviter de nombreuses crises …MAIS pas toutes!!

En effet, il arrive à Lino de ne pas être content lorsqu’il n’arrive pas à faire quelque chose tout seul ou lorsqu’on ne fait pas ce qu’il veut par exemple.

IMG_3860

Sur cette photo par exemple, Lino s’est mis a hurlé car son tee shirt anti uv était mouillé et qu’il n’a pas aimé cette sensation. Il voulait l’enlever mais j’ai refusé car il était au soleil et je ne voulais pas qu’il attrape un coup de soleil!! …Alors il s’est mis à hurler …

J’ai appris grâce à Isabelle Filliozat, que ce genre de réactions ne sont pas des caprices (d’ailleurs ce mot ne fait pas parti de notre vocabulaire à la maison 🙂 ) Il s’agit tout simplement d’une réaction « normale » d’un enfant de son âge. Son cerveau est encore immature, il ne sait pas encore gérer toutes les situations de frustration. Dans son cerveau, c’est la zone de la douleur qui est activée! Il réagit donc comme s’il s’était fait mal … c’est pourquoi il pleure (certains enfants réagissent même en tapant ou mordant). Il est en pleine période de construction, il a besoin d’apprendre à traverser ses émotions …sans en avoir peur.

Dans ces cas, I.F conseille de manifester de l’empathie, de mettre des mots sur la situation que l’enfant est en train de vivre. L’enfant a vraiment mal, son cerveau est vraiment sous stress, les pleurs vont permettre de décharger la tension et de faire passer la vague.  Une fois celle ci passée, le mieux est d’attirer l’attention sur autre chose pour qu’il ne pense plus à la frustration et se concentre sur quelque chose de positif ❤

IMG_2282.JPG

Lorsque la crise est trop forte et qu’il n’arrive pas à la surmonter tout seul, on peut alors intervenir en le prenant dans les bras. S’il se débat trop il faut le mettre dos à nous de façons à ce qu’il ne nous fasse pas mal avec ses bras et ses jambes … un gros câlin de 7 secondes minimum permettra à ses hormones de l’aider à lâcher prise et de se calmer.

IMG_2474.jpg

Pour ma part, j’ai déjà aidé lino à se calmer en lui faisant des calins… et je vous avoue qu’outre le fait de l’aider à déstresser , ça aide déjà soit même à souffler, à relativiser la situation et à faire passer son propre énervement …ce qui est déjà énorme je trouve 😉 !!!

IMG_2476.jpg

Publicités

Ce fameux sommeil …

IMG_4079.JPG

Avant de revenir sur la phase d’opposition, j’ai envie de faire un petit point sur le sommeil.

Je vous ai déjà parlé ICI du sommeil de Lino ICI du sommeil de Lino mais les choses évoluent tellement vite et vous êtes tellement nombreuses en m’en parler sur instagram que j’ai eu envie de revenir sur ce sujet .

Avant de voir ce qu’isabelle Filiozat en pense, je vais répondre ici à toutes vos questions concernant le sommeil de Lino. Je crois qu’il est important de commencer par dire que chacun de nos enfants est différent et que chaque maman que nous sommes essaie de faire de son mieux pour son bébé.

Pour ma part, je suis à la base une grande dormeuse, avant Lino j’avais besoin d’au moins 9 heures de sommeil par nuit. Et heureusement que je n’ai pas souffert d’insomnie pendant ma grossesse sinon à l’heure actuelle je serai une vrai zombie! J’avoue qu’une longue nuit de sommeil sans réveil me manque… mais lorsque j’en parle avec d’autres mamans, je m’aperçois que je suis plutôt bien loti. Pour moi une vraie longue nuit serait un dodo sans réveil de 20h30 à 8H … Perso: ça ne m’est jamais arrivée en 18 mois 🙂 Mais heureusement le corps humain a plein de ressources et finalement maintenant au lieu de rester faire la sieste avec Lino pour recharger mes batteries, je préfère descendre dans ma salon et venir vous écrire ces quelques lignes ❤

Lino a donc eu une courte période où il ne se réveillait que vers 6 heures du matin, il tétait et se rendormait jusqu’à 8 heures : j’étais trop fière !! Puis finalement le changement d’heure est arrivé, les journées se sont prolongées et le soleil tarde maintenant à se coucher! Moi qui avais trouvé l’association lune = heure d’aller au dodo : j’ai eu du mal à être crédible 😉 Du coup j’ai naturellement pensé qu’il était préférable de repousser l’heure du coucher. Il faisait la sieste de 14h à 16H30 (voire 17h) mais du coup il tardait à s’endormir le soir et n’arrivait pas à trouver le sommeil avant 21H30. Je le voyais tellement « en forme » que je ne pensais pas qu’il arriverait à s’endormir plus tot (aussi bien pour la sieste que le soir). Puis vous avez été tellement nombreuses à me dire sur instagram  que vous veilliez à coucher vos bébés tôt en respectant des heures fixes que je me suis dit que j’arrivais peut être mal à détecter les signes de sommeil de Lino et que le fait d’attendre n’était peut être pas la meilleure des solutions?!!

Depuis la semaine dernière, j’ai donc complètement changé mon fusil d’épaule … et tant pis pour l’association lune / dodo 🙂 ! Lino mange maintenant entre 11h45 et midi, dés qu’il a terminé son repas: le rituel du dodo commence: lavage de mains – de dents – changement de couche – et c’est lui même qui me dit « dodo » !!! alors on va dans la  chambre, on ferme les volets, il se couche sans râler …et tète calmement avant de s’endormir  au plus tard vers 12h45 ❤  La sieste se termine donc au plus tard vers 15H30.

Le soir, le rituel est aussi revenu aux « heures d’hiver »: repas vers 19H – bain – mouchage de nez – couche … et avant d’aller au lit je lui pose la fameuse question qui lui permet de choisir : « tu veux que je te raconte quelle histoire ? » … et il me répond toujours la même réponse « houhou » (veuillez comprendre : oiseaux! … nous avons beaucoup de tourterelles qui ne font pas cuicui … mais houhou!!). Et là, plus aucune difficulté ni lutte épuisante: il tète et s’endort vers 20H30.

IMG_4008.JPG

Les rituels que nous avons instauré ont l’air de lui donner des repères, peut être même de le rassurer?

J’avoue que même si de mon côté je ne me couche pas plus tot qu’avant et que je ne dors donc pas plus qu’avant, le fait d’avoir une vraie soirée pour moi me permet de bien recharger mes batteries et d’être en forme pour la tété de milieu de nuit  😉

IMG_4084.JPG

Et vous?? vous avez adopté quel rythme avec vos bébés?

La fameuse phase d’opposition

Grâce au livre « j’ai tout essayé » d’Isabelle Filliozat, je savais qu’après la phase du « non des parents » (pendant laquelle il est important de rester au maximum positif en tournant nos phrases de façon à éviter les négations. Pour celles qui l’ont loupé: vous pouvez retrouver  mon précédent article ici )  allait arriver la phrase du non de l’enfant .

Mais je me disais qu’avec un peu de chance, Lino passerait au travers (… et moi par la même occasion!!) …MAIS PAS DU TOUT!! On y eu droit! Toute situation était source de refus …alors heureusement que j’avais lu en avance ce fameux chapitre sur la période de 18 à 24 mois …sinon je crois que je serai encore en train de me tirer les cheveux !!

IMG_3860

Dans le désordre: Lino ne voulait plus prendre le bain, s’habiller, ne voulait pas partir du jardin d’enfants, bien sur il ne voulait pas non plus aller au lit et lorsque c’était moi qui lui refusais quelque chose: c’était la crise !!!

Grâce au livre d’isabelle filliozat, j’ai réussi à passer ce cap qui n’a, du coup, duré que quelques jours (OUFFFFF)! J’ai essayé de modifier la tournure de mes phrases. Tout comme la phase précédente (celle des 12 à 18 mois de l’enfant) où il faut éviter la négation, je n’ai pas changer le sens de mes phrases ni le résultat final. J’ai juste formulé de façon à montrer à Lino qu’il était actif, qu’il était grand et que c’était lui maintenant qui pouvait prendre certaines décisions. Ainsi au lieu de lui dire « viens je vais t’habiller » , je lui montre maintenant 2 tee shirt, 2 pantalons …et je lui laisse le choix en lui demandant « tu veux mettre celui ci ou celui ci … » idem avec les chaussures . Et je n’ai plus de crise au moment de l’habillage. Le choix est toujours limité à 2 sinon il n’arrive pas à se décider! J’essaie aussi de lui proposer des vêtements qui vont bien ensemble quelque soit ses options … c’est parfois mieux réussi que d’autre, mais ce n’est pas grâve!

IMG_2109

Idem pour aller prendre le bain, au lieu de lui dire qu’il est l’heure d’aller au bain je lui demande avec quel(s) jouet(s) il veut aller dans le bain … ça marche à tous les coups 🙂 (le choix ne porte donc plus sur le fait d’aller dans la baignoire mais sur le jouet qu’il veut prendre 😉 )

IMG_3500

Et puis un beau matin, il s’est réveillé en me disant « ui » . Il a passé la journée à répondre à TOUTES mes questions par son joli « ui » … j’ai bien sur fondu à chacune de ses réponses …et j’ai été fière de lui, de nous, d’avoir réussi à passer ce cap sans trop de difficultés .

PS: pour le lit, je n’ai pas trouvé de choix à lui proposer mais je lui chuchote plusieurs fois à l’oreille « tout va bien mon amour », « je t’aime » …Et l’endormissement est à nouveau beaucoup plus simple!

Et vous? vous avez des petits secrets qui vous facilitent le quotidien??

Le sommeil de nos bébés

img_3217

Avant tout, je tiens à préciser que je ne vais pas vous donner la recette miracle pour que vos bébés dorment sans se réveiller pendant toute la nuit …en 469 jours, Lino a réussi à dormir sans se réveiller seulement 2 fois autant vous dire que si vous cherchez la solution miracle pour passer 8 heures de sommeil d’affilées, ce n’est pas ici que vous allez la trouver !!

Mais pour les mamans qui, comme moi, rêvent de pouvoir se reposer la nuit,  je vais quand même essayer de vous donner quelques « tuyaux » que j’ai directement appris moi même grâce à Isabelle Filliozat et qui m’aident à mieux gérer …ou à mieux digérer peut être (?), cette fatigue qui s’accumule depuis plus de 15 mois.

Je fais pourtant partie de celles qui ont (ou avaient ?!!) besoin de 9heures de sommeil pour être en forme…j’aimerai pouvoir mettre Lino dans son lit, lui faire un bisou sur le front, lui dire je t’aime et le laisser s’endormir tout seul… J’ai d’ailleurs essayé de le faire (2 fois!!) depuis qu’il est né : j’ai dû tenir 20 minutes la première fois mais ses pleurs m’ont trop fait mal au coeur …j’ai donc essayé la technique de « l’escalier » le lendemain : celle qui consiste à aller réconforter son bébé toutes les 5,10,15 minutes jusqu’à ce qu’il s’endorme tout seul …mais je n’ai pas réussi à passer le 3eme ou le 4eme pallier …Alors, j’ai décidé que j’allais aider mon bébé à s’endormir (et à se rendormir) jusqu’à ce qu’il n’ait plus besoin de moi… même si depuis nos premiers RDV chez la pédiatre, elle nous rabâche qu’il ne faut pas endormir un bébé au sein sinon lorsqu’il se réveille il ne sait pas se rendormir sans téter …

img_2807

Isabelle Filliozat a vécu la même expérience avec son premier enfant mais elle a elle aussi très vite mis de coté les conseils de son pédiatre. Elle s’est ensuite documenté et elle explique que des études montrent (IRM à l’appui) que lorsque le bébé se réveille la nuit, les pleurs sont une réaction « normale » car il revit sa journée (excitation, nouvelle acquisition, peur, …) ce qui entraine chez lui une anxiété et des pleurs lorsqu’il se réveille . Il a alors naturellement besoin de câlin pour retrouver le calme. Elle rajoute même que plus vite on intervient, plus vite il arrive à se calmer et à se rendormir . Il est donc préférable d’aller voir bébé dés qu’il commence à se réveiller plutôt que d’attendre de voir s’il se rendort tout seul. Elle rajoute même que lorsqu’on va le voir, dés les premiers signes de réveil, il est préférable de ne pas le caresser, ni trop lui parler car nos caresses et nos mots entraineraient de nouvelles stimulations et donc une excitation supplémentaire à calmer. Pour aider bébé à se calmer rapidement après un réveil nocturne, il faut donc aller le voir rapidement et lui poser une main sur lui: ce contact va l’apaiser et l’aider à vite se rendormir.

img_0057

Lino dort dans sa chambre sur un matelas au sol depuis qu’il a 5 mois. Nous avons choisi de mettre directement un matelas en 140cm pour que j’ai la place de m’y glisser lorsqu’il se réveille. Dès que nous lui avons installé ce matelas il a rallongé sa première phase de sommeil : il dormait tout seul de 19H jusqu’à 1h puis 3h puis il m’appelait, je m’allongeais à côté de lui pour le faire téter puis il se rendormait aussitôt …et moi aussi! J’avoue qu’avec ce système; j’ai terminé pratiquement toutes mes nuits avec lui car les rare fois où j’ai essayé de retourner dans mon lit, je n’arrivais pas à me rendormir avant qu’il me rappelle … puis au fil des mois, il a retardé l’heure de son premier appel (sauf les nuits où il n’est pas bien à cause le plus souvent de l’arrivée d’une nouvelle petite dent )…  Ces derniers temps, j’essaie de ne plus lui donner la tété systématiquement, je vais le voir  dés qu’il m’appelle mais je lui dis juste un petit « chut, maman est là » et je pose ma main sur son corps : j’ai l’impression effectivement que ça le rassure car il se rendort sans demander à téter …

img_0013

Isabelle Filliozat m’a également appris que l’hormone qui régule l’heure d’endormissement ne se stabilise que vers 6ans. Et quand France, il est de coutume de coucher nos bébés vers 20H, mais que cette coutume n’est aucunement basée sur des besoins physiologiques et elle donne des exemples d’autres pays où l’heure du coucher est beaucoup plus tard … ou beaucoup plus tôt! Bref, tout ça pour dire qu’il vaut mieux écouter et respecter les besoins des bébés. Qu’il vaut mieux attendre ou avancer l’heure du coucher en fonction du comportement de son bébé. Dés qu’il commence à se toucher le visage, les oreilles …c’est que le train du sommeil va arriver!…Et il ne faut pas rater le wagon!! C’est alors le moment de commencer le rituel du coucher, de tamiser les lumières, de parler plus doucement … pour que l’enfant s’apaise progressivement!

img_4515

A la maison, en tant que bon français qui se respecte, nous avons aussi l’habitude de coucher lino vers 19h30/20h et nous avions plus ou moins instauré un rituel de coucher : bain – repas – lecture et dodo… mais l’endormissement était de plus en plus long: je passais pratiquement 3/4 d’heure à l’endormir ces dernières semaines. Nous avons donc essayé de modifier un peu l’ordre de ce rituel : lecture – repas et nous finissons par le bain … mais le grand changement a été la façon de prendre le bain : jusque là c’était son papa qui lui donnait le plus souvent, dans sa petite baignoire … et un jour, en rentrant de week end je lui ai proposé de venir prendre le bain avec lui dans la grande baignoire : ça a été la révélation! Il nous le demande maintenant tous les soirs!! Dés qu’on a terminé le repas, c’est lui qui nous montre l’escalier pour monter jusqu’à la salle de bain! Nous passons un moment au calme tous les 2 entre jeux de bain et tétés. Nous y restons une bonne 1/2 heure, ça a l’air de l’apaiser vraiment et il s’endort en 5 minutes après: ce qui est quand même super agréable!

 

img_9482

PS: je ne sais pas si c’est le fait d’avoir décider de vous écrire cet article mais depuis que je l’ai commencé : Lino dort super bien la nuit!! Il s’endort un peu plus tard que d’habitude (entre 20h30 et 21h) mais il ne m’appelle plus la nuit; il dort tout seul jusqu’à 6h30/7h!!! Je suis tellement fière de lui … et tellement heureuse de pouvoir moi aussi dormir un peu mieux (même si pour le moment je me réveille encore vers 3h pour aller vérifier que tout va bien ;)) Comme quoi: même si on endort son bébé au sein depuis sa naissance, un jour ou l’autre, il arrive à se rendormir seul entre 2 cycles de sommeil (faudrait vraiment que je le glisse à ma « super » pédiatre lors de notre prochain RDV ;))

img_9041

Comprendre les crises

Comme vous êtes de plus en plus nombreuses à m’envoyer des messages de « remerciement » sur instagram , à me dire que « ça marche vraiment » ….et qu’à la maison on se répète encore régulièrement que c’est tellement mieux depuis qu’Isabelle (Filliozat) est rentrée dans notre vie… j’ai encore plus envie de partager avec vous ses bons « tuyaux » 🙂

 

Ici Lino ne dit pas 1 mot, ce n’est donc pas toujours évident de comprendre ce qu’il veut …et ce qu’il ne veut pas! Et je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais je n’aime pas du tout le voir crier (ou pleurer) sans savoir pourquoi. Non seulement parce que je n’aime pas le voir triste mais aussi parce que ça m’éneeeeeerve !! Alors quand j’ai lû qu’il existait des moyens de comprendre ses crises afin d’éviter les prochaines: j’ai tout de suite voulu mettre en pratique …Et sincèrement; la vie est devenue beaucoup plus apaisée à la maison (pour tout le monde!).

Selon Isabelle Filliozat; il existe plusieurs facteurs de crise/ colère  :

  • lorsque le bébé a besoin de câlins/ d’attention.

Le travail, l’entretien de la maison, la cuisine ….nos obligations quotidiennes prennent facilement le dessus. A tel point qu’il nous est parfois difficile de prendre du temps seule à seule avec bébé. Selon Isabelle Filliozat, agir en prévention et donner au moins 10 minutes par jour à bébé est nécessaire pour remplir son « réservoir d’amour ». Il est alors important d’être entièrement disponible pour bébé, sans téléphone ni autre écran pour nous distraire . Lorsqu’on ne peut pas répondre à la demande d’attention de l’enfant dés qu’il nous le demande, elle conseille alors de se mettre à sa hauteur et de lui expliquer en le regardant dans les yeux… puis prendre le temps de répondre  à son besoin dés que l’on peut.

img_0136

Ici dés que Lino est en manque de câlin ou d’attention de notre part; il va faire une « bêtise » en nous regardant. Celle qu’il affectionne tout particulièrement c’est mettre en route le lave vaisselle (alors qu’il sait que c’est interdit) … Alors maintenant quand je ne peux pas m’occuper de lui de suite ( souvent quand je suis en train de faire la vaisselle) et qu’il me regarde avant d’appuyer sur le bouton, je m’accroupis pour lui demander d’aller préparer un petit plat pour ses « doudous », il est alors occupé le temps que je termine la vaisselle …et je peux le rejoindre pour lui faire des câlins dés que j’ai terminé 🙂

img_9694

  • lorsque le bébé s’ennuie .

S’il n’a rien à faire, si son cerveau n’est pas occupé …il va vouloir faire des choses pour susciter notre réaction …et bim: c’est la bêtise assurée 🙂 Pour éviter de s’énerver et que ça tourne au drame, il vaut mieux donc là aussi anticiper et lui donner une tache à accomplir.

Vous me répétez souvent que Lino est très calme, patient et appliqué lorsque vous le voyez cuisiner avec nous dans mes stories sur instagram, mais vous devriez essayer, les bébés sont vite fier d’avoir une tâche à accomplir et ils nous surprennent souvent 🙂 . Pour celles qui ont loupé mon article sur la réalisation de la tour montessori, vous pouvez aller jeter un oeil sur ma vidéo sur youtube en cliquant ici  . C’est vraiment simple à réaliser et nous l’utilisons plusieurs fois par jour : c’est vraiment une révélation pour nous …je ne sais plus comment nous faisions sans elle 😉 !

img_0284

Avant à la maison, on essayé de faire le maximum de taches pendant que Lino dormait mais en fait on s’est aperçu qu’il adore participer avec nous aux taches quotidiennes (je ne vous parle même pas du ménage car vous savez déjà qu’il est addict à l’éponge et au balais depuis sa naissance) . Du coup, on profite maintenant de ses siestes pour se reposer, lire …boire un petit café tranquille 😉 et nous reprenons nos tâches tous ensemble dés son réveil (bricolage, jardinage …); il suffit juste à chaque fois de lui donner une mission à sa portée 🙂

img_0399

img_0348

  • lorsque le bébé a trop de stimulations

Elle donne comme exemple le supermarché (comme je vous l’expliquais lors d’un précédent article) à cause des stimulations des néons, du bruit, des produits, des gens …ou à la maison lorsqu’ils passent de trop longs moments devant les écrans par ex mais aussi lorsqu’on essaie de trop les stimuler par des « jeux » qui leur demandent beaucoup de concentration.

Je crois qu’il faut surtout essayer d’analyser son bébé car chacun est différent. Lino par exemple est très excité dés qu’il reste quelques minutes devant la TV. Nous avions essayé de lui montrer des comptines à gestes il y a quelques temps, mais nous nous sommes vite rendu compte que ce n’était vraiment pas une bonne idée: même s’il avait l’air content sur le moment et qu’il chantait et dansait en regardant l’écran … il devenait complètement accroc à la TV et nous faisait des crises toute la journée pour qu’on lui allume … et le soir il faisait des bons dans son lit!!! …Heureusement le sevrage a été très rapide et maintenant il nous demande de lui lire des livres qui ont l’air de beaucoup plus le calmer!

  • lorsque le bébé est malade (ou va être malade), a faim, soif, trop chaud, pipi/caca …ou tout autre besoin physiologique qui augmente ses hormones de stress et qui se transforme ensuite en crise.

Surtout ne pas râter le train du sommeil!! Je consacrerai un article sur le sommeil mais ici nous nous sommes aperçu qu’il ne faut pas jouer avec le feu: quand c’est l’heure (il se touche le visage, baille …), c’est l’heure … si on tarde trop à le mettre au lit, l’endormissement est souvent fastidieux! Alors certains jours, lorsque nous rentrons un peu tard et que le repas de midi n’est pas prêt: nous le faisons manger avant nous quelque chose qui se prépare vite et je vais vite le mettre au lit! Sinon il met beaucoup plus de temps à s’endormir et sa sieste est en plus souvent beaucoup plus courte!! (nous en avons encore fait les frais ce week end!).

  • lorsqu’il y a des tensions dans la maison. 

On ne fait pas toujours attention mais Isabelle Filliozat rappelle que nos bébés sont de vraies éponges et que si l’ambiance à la maison n’est pas sereine, si on se dispute entre adultes, eux même vont être stressés et ils évacueront leur stress par des crises.

Et comme en vrai, dans la vraie vie, toutes les crises ne peuvent pas être évitées, anticipées, je reviens vite ici pour vous expliquer l’attitude à avoir dans ces cas là 🙂